Juriste de formation et énarque, Ramatoulaye Ba Faye était jusque-là directrice Asie, Pacifique et Moyen Orient au Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur. Tour-à-tour elle avait été notamment 2ème Conseiller puis 1er Conseiller à l’Ambassade du Sénégal à Berlin (2006 - 2011), avant de devenir en octobre 2013, Premier Conseiller Mission permanente du Sénégal à Genève, en charge des questions de Droits de l’Homme. Rencontre avec S.E Madame l'ambassadrice du Sénégal en Tunisie.

Sénégal

Diplomatie : Ramatoulaye Ba Faye, Ambassadrice du Sénégal en Tunisie

Juriste de formation et énarque, Ramatoulaye Ba Faye était jusque-là directrice Asie, Pacifique et Moyen Orient au Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur. Tour-à-tour elle fut 2ème Conseiller puis 1er Conseiller à l’Ambassade du Sénégal à Berlin (2006 - 2011), avant de devenir en octobre 2013, Premier Conseiller Mission permanente du Sénégal à Genève, en charge des questions de Droits de l’Homme. Rencontre avec S.E Madame l'ambassadrice du Sénégal en Tunisie.

54 ÉTATS : Quel est le volume des échanges entre le Sénégal et la Tunisie ?

S.E.M Ramatoulaye Ba Faye : Les relations entre la Tunisie et le Sénégal remontent au lendemain des indépendances. Elles se sont consolidées, au fil des années par les différentes visites d’État de travail et d’amitié des hautes autorités des deux pays et la création d’une grande commission qui est le meilleur cadre d’expression pour le renforcement de la coopération bilatérale.

Pour en revenir à votre question,

Le Sénégal occupe la place de 2ème client et de 6ème fournisseur de la Tunisie en Afrique de l’Ouest.

Cette position enviable cache pourtant un faible niveau d’échange qui ne représente qu’environ 140 millions de dinars (21,8 milliards de F CFA) et concerne principalement des produits halieutiques 98 %, des produits mécaniques 1% et autres comme les dattes, l'huile d’olive. C’est là que se situe le défi et nous y employons pour faire de telle sorte que les relations économiques soient à la hauteur des excellentes relations politiques qui lient les deux pays et au regard des énormes potentialités qui existent de part et d’autres.

54 ÉTATS : Quelles initiatives avez-vous mises en place pour renforcer la coopération bilatérale dans le secteur agricole ?

S.E.M Ramatoulaye Ba Faye : Notre coopération avec la Tunisie couvre plusieurs domaines parmi lesquels les plus dynamiques sont notamment l’enseignement supérieur et la recherche scientifique ; la formation professionnelle, la formation militaire et la santé.

La dernière visite officielle en 2018 de SEM Macky Sall en Tunisie a été l’occasion de réitérer la volonté et l’engagement ferme de renforcer notre coopération dans des domaines prioritaires et c’est dans ce cadre que six (06) nouveaux accords ont été signés dans les secteurs de l’économie numérique, de l’éducation, de la culture et de la promotion des échanges à travers le CEPEX et l’ASEPEX.

L’agriculture constitue le pilier fondamental de développement du Sénégal

Concernant le volet agricole, il est à remarquer que l’agriculture constitue le pilier fondamental de développement du Sénégal qui réunit toutes les conditions favorables à son essor. Le projet agricole phare du Sénégal est le « corridor céréalier » dont l’ambition est de résorber de moitié le déficit de la balance commerciale sur les principales cultures céréalières (riz, mil, maïs) dans une perspective d’autosuffisance alimentaire sur le long terme.

Dans le cadre de notre coopération avec la Tunisie, le Sénégal a participé aux différentes éditions de la foire de l’agriculture (SIAMAP) qui est un cadre de contact et d’échanges et qui concourt à une amélioration de techniques culturales mais aussi de l’innovation face aux problématiques du monde agricole notamment l’eau, les semences, etc... .

Et nous travaillons avec le Ministère sénégalais en charge de l’agriculture pour que notre pays le Sénégal soit invité d’honneur de l’édition 2022 du SIAMAP.

54 ÉTATS : Les Présidents de la République du Sénégal et de la République Tunisienne se sont-ils déjà rencontrés ? Une rencontre est-elle prévue ?

S.E.M Ramatoulaye Ba Faye : La dernière visite officielle du Président Macky Sall en Tunisie remonte en 2018, trois mois après la présentation de mes lettres de créance, et sur invitation du défunt Président Beji Caïd Essebsi.

Il a par ailleurs rencontré le Président Kaïs Saied à Paris en marge du sommet sur les économies africaines. Et assurément l’année 2022 offrira de belles perspectives de rencontres.

54 ÉTATS : Le poste d’Ambassadeur, sommet d’une carrière diplomatique est celui qui donne prestige et visibilité. La tradition masculine y reste bien ancrée. Aucun pays n’atteint l’égalité homme-femme même si certains s’en approchent. Qu’en est-il du Sénégal ?

S.E.M Ramatoulaye Ba Faye : Vous l’avez dit dans votre commentaire-question. « Aucun pays n’atteint l’égalité homme-femme» pour le Sénégal il faut noter que les lignes bougent, les femmes sont plus présentes dans la diplomatie et d’ailleurs aujourd’hui, au Sénégal, c’est une grande dame S.E Madame Aïssata Tall Sall qui dirige la diplomatie sénégalaise, nous en sommes fières et nous nous félicitons du travail abattu pour le rayonnement du Sénégal et de sa diplomatie.

C’est une grande dame, S.E Madame Aïssata Tall Sall qui dirige la diplomatie sénégalaise, nous en sommes fières et nous nous félicitons du travail abattu pour le rayonnement du Sénégal et de sa diplomatie

54 ÉTATS : Madame l’Ambassadeur, le célèbre dictionnaire en ligne Larousse a fait l’objet de vives critiques sur les réseaux sociaux après avoir été épinglé le 4 février 2020 par le compte Twitter Pépite sexiste, une association de sensibilisation aux stéréotypes et au sexisme dans le marketing. Et pour cause : qu’il s’agisse d’une ambassadrice, d’une chancelière ou d’une présidente, toutes étaient définies « comme la femme de ». Que pensez-vous de cette anecdote misogyne qui révèle une inégalité des genres dans les postes à haute responsabilité ?

S.E.M Ramatoulaye Ba Faye : La question d’inégalité de genres dans les postes à haute responsabilité, et en général, est bien réelle et il faut se féliciter de la prise en charge de cette problématique au niveau des différentes instances, quelles soient internationale ou nationale mais aussi de l’engagement d’hommes et de femmes qui s’emploient à faire bouger les lignes et à changer les mentalités. Des efforts sont faits et il faut persévérer dans la dynamique amorcée.

À cette déclaration, j’opposerai un mépris ou du moins pour le reprendre je dirai « qu’il s’agisse d’un président, d’un dirigeant » il est également « homme de ». Enfin, derrière chaque grand homme, il y a une grande dame et bien plus.

54 ÉTATS : Et le mot de fin ?

S.E.M Ramatoulaye Ba Faye : Mes meilleurs vœux de bonne et heureuse année 2022. Je salue l'engagement, le dynamisme des équipes du média 54 ÉTATS et je vous souhaite pleins d’autres succès.

Vive l’amitié tuniso-sénégalaise et Vive le Sénégal, pays de la Téranga.

 

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction