Le député Antoine Ghonda travaille en apprenant aux autochtones de sa province, le Kongo Central de se prendre en charge et de sortir de la culture du don. Cependant, depuis début de ce mois de février, la Fondation Antoine Ghonda dont ce député est président, vient de mettre à la disposition des agriculteurs artisanaux de Madimba, une très grande baleinière.

"Cette baleinière boostera en premier lieu l’économie financière des autochtones"

Kongo Central : Antoine Ghonda met à la disposition des paysans une baleinière

Le député Antoine Ghonda travaille en apprenant aux autochtones de sa province, le Kongo Central de se prendre en charge et de sortir de la culture du don. Cependant, depuis début de ce mois de février, la Fondation Antoine Ghonda dont ce député est président, vient de mettre à la disposition des agriculteurs artisanaux de Madimba, une très grande baleinière pour l'évacuation des produits agricoles.

Pourtant abandonnée et délaissée, la rivière nzadi malau rivière du bonheur baptisée sous la colonisation  Inkisi située dans le Kongo Central, grâce au député Antoine Ghonda, va permettre dorénavant le développement agricole du territoire de Kisantu. La toute première baleinière disposée par Antoine Ghonda, va évacuer les produits agricoles vers les centres de consommation.

"Cette baleinière boostera en premier lieu l’économie financière des autochtones" dixit le député Antoine Ghonda.

Ces derniers vont se faire beaucoup d’argent grâce à la commercialisation de leurs produits dans des milieux urbains.

Egalement, ils feront revivre les marchés dans les milliers ruraux. Une des raisons principale pouvant palier à la crise alimentaire constatée longtemps dans des milieux ruraux.

Par ailleurs, ce don de la Fondation Antoine Ghonda, encourage le développement de l’agriculture. Étant donné que la population veule l’autosuffisance alimentaire pour résoudre à l’explosion démographique.

Ce geste de générosité ne constitue par la première action caritative du député Antoine Ghonda. A la fin de l’année 2019, ce dernier, a donné des camions aux autochtones pour évacuer des produits agricoles. Ces camions  sont adaptés aux conditions particulières de ces routes. En effet, plusieurs artères routières situées dans cette contrée sont quasi-détruites et impraticables. Ce mauvais état des routes ont enclavé le marché des produits agricoles. Par conséquence, les produits agricoles ne bénéficient pas aux populations.

Toutes ces actions posées par la Fondations Antoine Ghonda (FAG), n’ont qu’un seul but celui de donner aux paysans un esprit d’indépendance. 

 

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC