L’Union africaine décidée à infliger des sanctions aux États membres qui ne respectent pas leurs engagements financiers. Lors d’une conférence de presse dimanche à l’issue du 11ème sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, Moussa Faki, président de la commission de l’Union africaine, a déclaré que jusqu‘à présent, seul 50 % du montant attendu des contributions des Etats membres était effective.

Ethiopia

L'Union africaine bouscule les pays membres insolvables

L’Union africaine décidée à infliger des sanctions aux États membres qui ne respectent pas leurs engagements financiers. Lors d’une conférence de presse dimanche à l’issue du 11ème sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, Moussa Faki, président de la commission de l’Union africaine, a déclaré que jusqu‘à présent, seul 50 % du montant attendu des contributions des Etats membres était effective.

"Comment voulez-vous qu’une commission mette en œuvre son programme annuel alors qu‘à la fin de l’année budgétaire, elle ne représente que 50 % des contributions ? C’est une vraie question et, comme aujourd’hui, nous avons adopté une batterie de sanctions, cela conduira même à une suspension totale d’un Etat qui ne participera même plus à la conférence ni à toutes les réunions de l’Union africaine", a prévenu M. Faki.

La contribution financière des membres fait partie du volet "indépendance financière" du programme de réformes de l’Union africaine, qui comprend également des paiements non-statutaires de 0,2 % des prélèvements à l’importation des États membres.

En outre, la réforme a allégé le fonctionnement des structures de la Commission de l’Union africaine, avec notamment la réduction du nombre de commissions qui passe de huit à six : la paix et la sécurité fusionnant avec les affaires politiques et le commerce et l’industrie fusionnant avec les affaires économiques.

Rédaction
Journaliste