Plusieurs leaders de l’opposition et candidats à la présidentielle du 23 décembre ont demandé que la candidature d’Emmanuel Ramazani Shadary soit retirée de la course pour  "utilisation à des fins de propagande des biens, des finances et du personnel de l’Etat". Dans leur déclaration commune lue ce mercredi 7 novembre, ils dénoncent également une campagne anticipée en faveur du dauphin de Kabila. Pour ces élections du 23 décembre, la campagne électorale débutera officiellement le 22 novembre et durera 30 jours.

Congo - Kinshasa

RDC : l'opposition demande le retrait de la candidature de Shadary

Plusieurs leaders de l’opposition et candidats à la présidentielle du 23 décembre ont demandé que la candidature d’Emmanuel Ramazani Shadary soit retirée de la course pour  "utilisation à des fins de propagande des biens, des finances et du personnel de l’Etat". Dans leur déclaration commune lue ce mercredi 7 novembre, ils dénoncent également une campagne anticipée en faveur du dauphin de Kabila. Pour ces élections du 23 décembre, la campagne électorale débutera officiellement le 22 novembre et durera 30 jours.

Parmi les signataires de cette déclaration, il y a notamment les candidats Freddy Matungulu, Martin Fayulu, Vital Kamerhe et Noël Tshiani.

Ces leaders de l’opposition soutiennent qu’Emmanuel Ramazani Shadary candidat de la coalition au pouvoir, doit être poursuivi par la justice et sa candidature écartée.

Ils accusent le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), la plateforme électorale dirigée par Joseph Kabila, d’utiliser les moyens et le personnel de l’Etat pour le besoin de ce qu’ils appellent "campagne électorale anticipée".

Ils demandent également à Bruno Tshibala de démissionner de son poste de Premier ministre étant donné qu’il est membre de l’équipe de campagne de Ramazani Shadary.

Ce que rejette la majorité présidentielle arguant que la participation à une campagne électorale n’est pas incompatible à la fonction gouvernementale.

Certains hommes politiques qui ont été écartés de la course à la présidentielle comme Adolphe Muzito ont également signé cette déclaration de l’opposition. Absents du pays, Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba se sont fait représenter. 

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction