La liste du nouveau gouvernement a été publiée ce dimanche soir 9 septembre à Bamako. Une équipe plus resserrée tandis que douze ministres quittent le gouvernement avec le départ surprise du chef de la diplomatie, remplacé par une femme. D'ailleurs onze femmes font partie de ce gouvernement, avec des portefeuilles importants comme celui des Infrastructures ou encore du Travail.

Mali

Le Mali a son nouveau gouvernement et une nouvelle cheffe de la diplomatie

La liste du nouveau gouvernement a été publiée ce dimanche soir 9 septembre à Bamako. Une équipe plus resserrée tandis que douze ministres quittent le gouvernement avec le départ surprise du chef de la diplomatie, remplacé par une femme. D'ailleurs onze femmes font partie de ce gouvernement, avec des portefeuilles importants comme celui des Infrastructures ou encore du Travail.

Le nouveau gouvernement malien compte 32 membres, contre 36 dans l’ancienne équipe, dont onze femmes cette fois. Avec un départ remarqué, celui du ministre des Affaires étrangères, Tiéman Hubert Coulibaly, pourtant proche du président Ibrahim Boubacar Keïta. Pour la première fois depuis six ans, il n'aura donc pas de portefeuille ministériel. Cet homme que l'on dit proche d'Ibrahim Boubacar Keita était ministre depuis la transition, après le coup d'Etat de 2012.

On retoruve à sa place, l’actuelle conseillère diplomatique du chef de l’Etat malien, Kamissa Camara, très connue dans les ONG, qui prônent notamment la bonne gouvernance. Cette jeune franco-malienne de 35 ans a notamment un carnet d’adresses aux Etats-Unis. Une nomination, très symbolique. Ibrahim Boubacar Keita démontre ainsi qu'il fait le pari de la jeunesse. Bon joueur, Tiéman Coulibaly affirmait à nos confrères de RFI : " IBK souhaite laisser la place aux jeunes et c'est conforme à ce que nous voulons".

Parmi les nouveaux entrants, Lassine Bouaré, un proche du Premier ministre. Il hérite du ministère de la Cohésion nationale, de la Paix et de la Réconciliation. Le ministère de la Réforme de l’administration est renforcé. Il sera aussi chargé de la Transparence de la vie publique, en d’autres termes de la lutte contre la corruption. Et c’est une femme qui l’occupera : Safia Boly.

Par ailleurs, les ministères de la Communication, de l’Administration territoriale, de la Sécurité, de la Culture, notamment, ne changent pas de titulaire. Autre changement significatif : l'ancien ministre de la Défense, Tiéna Coulibaly, devient Garde des Sceaux. Cette nomination soulève déjà l'espoir pour certains, de voir les enquêtes sur les exactions des militaires maliens, dénoncées dans la région centre du pays, menées à terme. Enfin, c'est un ingénieur, le professeur Tiémoko Sangaré qui devient ministre de la Défense et aura la lourde tâche de réformer l'armée malienne.

Dans la formation de la nouvelle équipe, le président et son Premier ministre ont choisi des membres de la majorité présidentielle, de la société civile et au moins une personne proche des groupes armés. L’un des objectifs de la nouvelle équipe est d’organiser les élections législatives.

Rédaction
Journaliste