L’alerte a été donnée par le chef des droits de l’homme des Nations Unies U Zeid Raad Al Hussein qui a exprimé mercredi dans un communiqué je cite sa profonde inquiétude suite aux informations persistantes faisant état de violations des droits de l’homme et abus commis dans certaines parties du pays.

Cameroon

Cameroun : l'Onu préoccupée par la situation des droits de l'homme

L’alerte a été donnée par le chef des droits de l’homme des Nations Unies U Zeid Raad Al Hussein qui a exprimé mercredi dans un communiqué je cite sa profonde inquiétude suite aux informations persistantes faisant état de violations des droits de l’homme et abus commis dans certaines parties du pays.

Il s’agit notamment des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en proie à un conflit opposant séparatistes anglophones et gouvernement central, et de l’Extrême-Nord” où sévit le groupe jihadiste Boko Haram.

Selon le document ,“les rapports font état d’enlèvements, d’assassinats ciblés contre la police et les autorités locales, de destructions d‘écoles par des éléments armés”. Ils révèlent aussi que les forces gouvernementales seraient responsables de tueries, d’usage excessif de la force et de torture entre autres.

Le patron des droits de l’homme qui en appelle à des enquêtes indépendantes de la part de Yaoundé dit regretter que le gouvernement camerounais n’ait pas donné accès à l’ONU aux régions anglophones.

Selon l’organisation internationale, le conflit en zone anglophone a déja fait au moins 21.000 réfugiés dans les pays voisins et 160.000 déplacés internes.

L’armée camerounaise est régulièrement accusée par des ONG de perpétrer des exactions contre des personnes soupçonnées d’appartenir au groupe Boko Haram, ce qu’elle a toujours démenti.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction