L'ONU craint une jonction Boko Haram-État islamique

Dans une interview accordée à la BBC, Martin Kobler, envoyé spécial de l'ONU en Libye, s'inquiète de l'expansion de l'État islamique dans le pays et sur le continent. Il craint une jonction avec  Boko Haram. La secte nigériane a prêté allégeance à l'EI il y a un an.

Selon lui, l'État islamique pourrait profiter du chaos et du vide politique en Libye pour progresser vers le sud du pays et plus profondément dans le continent, notamment vers le Niger, le Tchad et le Nigeria, trois pays où est actif Boko Haram.

Martin Kobler a donc souhaité à la mise en place rapide d'un gouverment d'union nationale. Il s'inquiète également de la plus grande coopération entre les différents groupes djihadistes du pays et appelle à une meilleure coopération militaire entre les pays en lutte contre Boko Haram (Nigeria, Tchad, Cameroun, Niger), à l'instar de la force multinationale.

(Avec BBC)

Rédaction
Journaliste