Le général autoproclamé Kagoma, leader du groupe armé Forces Démocrates pour la Libération du Rwanda (FDLR-Rude), a été tué lors de violents combats qui ont opposé l’armée aux troupes de ce seigneur de guerre le week-end à Rutshuru, au Nord-Kivu.

Territoire de Rutshuru : violents combats (source porte-parole Sokola II)

RDC : le chef des FDLR RUDE neutralisé par les FARDC

Le général autoproclamé Kagoma, leader du groupe armé Forces Démocrates pour la Libération du Rwanda (FDLR-Rude), a été tué lors de violents combats qui ont opposé l’armée aux troupes de ce seigneur de guerre ce week-end à Rutshuru, au Nord-Kivu.

Groupes armés

Ce sont des opérations qui se sont déroulées en deux phases et sur deux axes. L'axe Nyabanira et l'axe Kitchanga. Au cours de ces opérations après des rudes combats qui ont opposé les forces loyalistes à ces détenteurs illégaux d'armes à feu, les FARDC sont parvenues à neutraliser le Général Kagoma qui est le responsable ayant remplacé à la tête des FDLR/Rud, Jean-Michel Africa qui a été neutralisé il y a une année.

C’est le porte-parole du secteur opérationnel Sokola II qui l’a annoncé ce lundi 31 août 2020, au cours d’une conférence de presse tenue à Goma.

Major SOKOLA

Par ailleurs, le Major Guillaume Ndjike Kaiko a indiqué que certains rebelles se sont rendus aux FARDC, plusieurs armes et effets militaires ont été récupérés lors de ces accrochages.

"Vous devez retenir que les Forces Armées de la République Démocratique du Congo sont parvenus à neutraliser le général Kagoma qui est le responsable des FDLR-Rude. Nous avons restauré l’autorité de l’État dans toute cette zone", s'est réjoui le Major Guillaume Ndjike Kaiko.

Il a, par ailleurs, appelé la population à collaborer avec l’arme loyaliste engagée dans la pacification de cette région. Le porte-parole du secteur opérationnel Sokola II a invité les miliciens à quitter la brousse pour se rendre aux forces de sécurité.

Rappelons que le Nord-Kivu compte plusieurs groupes armés locaux et étrangers. Ces derniers insécurisent cette partie du pays, malgré les redditions de certains rebelles déjà enregistrés.

Enoch David Aluta
Journaliste