Pour la première fois en France, deux gorilles des plaines de l'Ouest, nées au zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, vont être introduites…

Gabon

Mayombé et Kuimba, deux gorilles femelles nées en France s'installent au Gabon

Pour la première fois en France, deux gorilles des plaines de l'Ouest, nées au zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, vont être introduites dans leur milieu naturel, le parc national des plateaux Batéké au Gabon. Mais pour ces représentantes d'une espèce qui risque de disparaître, l'acclimatation à la vie sauvage va être progressive.

Ces deux femelles, âgées de 9 et 12 ans, ont pris l'avion lundi 24 juin avec cinq membres du zoo. Kuimba est petite et trapue plutôt joueuse, Mayombé est grande, gracieuse et beaucoup plus sage. Les deux gorilles adolescentes ont été préparées pendant plusieurs semaines à leur nouvelle vie au Gabon. A commencer par le régime alimentaire : moins de mangues juteuses, place aux citrons et aux oignons au goût plus acide, celui qu'on trouve dans la nature. 

Delphine Delord, co-directrice du zoo de Beauval explique que sur place la transition sera douce. Dans un premier temps, les deux femelles gorilles vivront  six mois  sur une île  située dans le parc national des plateaux Batéké au Gabon. « Elles ne peuvent pas sortir de l'île parce que les gorilles ne peuvent pas nager. Elles vont être très surveillées, de loin avec un mirador, des jumelles pour savoir ce qu'il se passe, si elles s'adaptent bien, si elles trouvent leur nourriture. On supplémente la nourriture sur une plateforme pour le cas où elles n'en trouveraient pas assez et je pense que petit à petit, elles vont s'habituer à ne plus aller sur cette plateforme. Et quand elles seront prêtes, on va créer un pont vers la rive et elles pourront être relâchées dans la nature», nous raconte Delphine Delord.

On sait aussi que Kuimba et Mayombé seront  rejointes par Joshi, un mâle au dos argenté qui arrivera d’Angleterre. L'idée est bien sur qu'ils aient des petits pour perserver une espèce, les gorilles, en danger d'extinction.

Véronique Chabourine
Journaliste politique