Au Sénégal, le riz est la principale céréale cultivée. Avec la hausse de la consommation ces dernières années, le gouvernement compte s…

Sénégal

La SAED envisage d’emblaver 125 000 hectares de riz dans la vallée du fleuve Sénégal en 2021/2022

Au Sénégal, le riz est la principale céréale cultivée. Avec la hausse de la consommation ces dernières années, le gouvernement compte s’appuyer sur la culture irriguée pour augmenter la production et réduire les importations.  

Au Sénégal, les autorités veulent accroître la contribution de la vallée du fleuve Sénégal (VFS) à la production rizicole nationale. Pour la prochaine campagne 2021/2022, la Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du Delta (SAED) projette en effet d’emblaver 125 000 hectares de riz dans la VFS, soit 20 000 hectares de plus que le résultat réalisé un an plus tôt.

D’après Aboubacry Sow, directeur général de l’organisme public, cette progression des superficies devrait permettre de produire durant ladite campagne environ 500 000 tonnes de riz paddy. Avec un tel volume, la région pourrait notamment fournir près de 40 % du stock national d’ici la fin de la saison.

Il faut rappeler que la VFS est en première ligne dans le cadre de l’ambition d’autosuffisance rizicole escomptée par le gouvernement il y a déjà 4 ans à partir d’une meilleure productivité. Dans la zone hydroagricole en effet, les rendements varient entre 5 et 7 tonnes à l’hectare selon les données du Département américain de l’agriculture (USDA) contre environ 2 tonnes/ha dans les autres régions situées dans le sud du pays qui dépendent des précipitations. 

Pour rappel, le Sénégal a produit 1,35 million de tonnes de riz en 2020/2021. Le pays devrait consommer 2 millions de tonnes de la céréale en 2021/2022 d’après l’USDA.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction