La Guinée équatoriale a signé un nouvel arrêté ministériel étendant tous les blocs d'exploration à travers son bassin sédimentaire pour deux ans, prenant une initiative forte pour soutenir les sociétés pétrolières qui explorent et produisent du pétrole et du gaz dans le golfe de Guinée. Cette initiative démontre la clairvoyance de la Guinée équatoriale en ce qui concerne la création d'un environnement propice aux entreprises E&P dans les conditions actuelles du marché et la préparation d'une solide reprise du secteur post-COVID-19.

Guinée équatoriale

Guinée équatoriale : des mesures audacieuses pour stimuler l'exploration et la production au milieu de la pandémie de COVID-19

La Guinée équatoriale a signé un nouvel arrêté ministériel étendant tous les blocs d'exploration à travers son bassin sédimentaire pour deux ans, prenant une initiative forte pour soutenir les sociétés pétrolières qui explorent et produisent du pétrole et du gaz dans le golfe de Guinée. Cette initiative démontre la clairvoyance de la Guinée équatoriale en ce qui concerne la création d'un environnement propice aux entreprises E&P dans les conditions actuelles du marché et la préparation d'une solide reprise du secteur post-COVID-19.

Dans le cadre des nouvelles mesures prises par le ministère des Mines et des Hydrocarbures, les sociétés d'exploration bénéficieront d'extensions pour mener à bien leurs activités de forage sismique et d'exploration, et les sociétés productrices bénéficieront d'assouplissements des dépenses d'investissement. En autorisant le report de certains programmes de travail, les entreprises peuvent réajuster leurs dépenses et l’exécution du projet en conséquence, et planifier des investissements plus efficaces à mesure que les marchés continuent de se redresser.

« Aux côtés de partenaires internationaux clés comme l'IAGC, la Chambre continuera de travailler avec les gouvernements et les régulateurs africains pour adopter notre Agenda pour le secteur et soutenir l'industrie pour faire en sorte que l'Afrique en sorte plus forte », a déclaré NJ Ayuk, président de la Chambre africaine de l'énergie. « La Guinée équatoriale a adopté une attitude et une approche axées sur le marché face aux défis actuels de l'industrie, ce qui, selon nous, est une stratégie gagnante pour assurer une reprise rapide de nos économies. Nous encourageons vivement les pays voisins à poursuivre leurs efforts et à travailler avec les entreprises locales et internationales pour mettre en place les bonnes mesures pour soutenir leurs propres industries », a-t-il conclu.

Les indépendants américains sont particulièrement ravis de ces nouvelles mesures. Vaalco Energy, qui détient une participation directe de 31% dans le bloc P, a désormais la possibilité de se regrouper correctement et de planifier un développement en bonne voie de la superficie. De même, Kosmos Energy, qui exploite les blocs W, EG-21 et EG-24, peut maintenant continuer à étudier la géologie du bloc selon un calendrier révisé et planifier des levés sismiques supplémentaires et des dépenses de forage au niveau régional. Alors que le projet de remblayage se poursuit, Noble Energy est également susceptible d'accueillir de telles politiques qui donnent plus de flexibilité dans l'exploration et la production de gaz offshore dans le pays.

Des indépendants africains comme Atlas Oranto Petroleum, qui a mis en place un avant-poste à Houston, continueront également de travailler sur les blocs H et EG-02. Ces superficies contiennent des gisements et des champs qui ont de grandes perspectives d'hydrocarbures comparables à celles découvertes en Guyane par ExxonMobil. La cartographie des horizons clés au sein d'EG-02 est maintenant terminée et le bloc promet un fort potentiel après l'achèvement du traitement des premières données. Les résultats ont été très encourageants et un important système en eau profonde du Crétacé supérieur a été clairement identifié, avec le champ de Liza en Guyane comme analogue potentiel.

 

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction