Tchad : après les violences anti-françaises, le MPS dénonce ceux qui veulent faire capoter la transition

Après les violences anti-françaises qui ont émaillé la manifestation autorisée à l'appel du mouvement Wakit Tama, samedi 14 mai à Ndjamena (Tchad), notamment des drapeaux français brûlés et des stations d'essence de l'entreprise française TotalEnergies vandalisées et qui se sont poursuivies jusqu'à hier matin. Le Mouvement patriotique du salut, l'ancien parti au pouvoir et toujours très influent dans la transition, est monté au créneau. Il dénonce une petite minorité qui veut faire capoter la transition en créant et en entretenant un sentiment anti-français dans le pays.

Rédaction
Journaliste