RCA : la Cour des comptes épingle la gestion de l'Assemblée nationale et Abdou Karim Meckassoua réagit immédiatement

"Passons des constats aux actes au nom de la démocratie". À la suite des dernières élections qui étaient censées mettre la République centrafricaine et son peuple sur la voie de la paix, de la démocratie et du relèvement, j’ai eu le très grand honneur de servir notre cher pays en tant que Président de l’Assemblée Nationale. La volonté de la représentation nationale s’était ainsi exprimée, jusqu’au misérable putsch dont j’ai été victime, que ses commanditaires et exécuteurs ont appelé « destitution ». A. K. Meckassoua.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction