Le président béninois Patrice Talon a été réélu sans surprise, avec 86% des voix, selon les résultats provisoires annoncés mardi soir par…

Bénin

Bénin : le président Patrice Talon réélu avec 86% des voix

Le président béninois Patrice Talon a été réélu sans surprise, avec 86% des voix, selon les résultats provisoires annoncés mardi soir par la Commission électorale, dans un scrutin où le chef de l'Etat faisait face à des candidats de l'opposition quasiment inconnus.

"Le duo Patrice Talon et Mariam Talata (candidate à la vice-présidence à ses côtés) obtient dès le premier tour la majorité des suffrages exprimés" a déclaré Geneviève Boko Nadjo, la vice-présidente de la Commission électorale nationale autonome (CENA) qui a annoncé un taux de participation de 50,17%.

De leur côté, les observateurs de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) ont dit avoir constaté "un faible taux de participation des électeurs" suivi "d'une légère amélioration", et ceux de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), ont noté une "mobilisation des électeurs relativement faible tout au long de la journée".La Cour constitutionnelle devra vérifier ces chiffres dans les prochains jours avant de prononcer les résultats définitifs.

Réaction attendue de l'opposition

Patrice Talon, richissime homme d'affaires ayant fait fortune dans le coton, est accusé d'avoir engagé le Bénin dans un tournant autoritaire et de n'avoir aucune opposition ni au Parlement, à la Cour constitutionnelle ou dans les communes, presque toutes exclusivement acquises au parti au pouvoir.

L'opposition n'a pour l'instant pas réagi à l'annonce de cette victoire attendue, mais l'opposant Alassane Soumanou, en lice contre PatriceTalon et quasiment inconnu du grand public, avait dénoncé des "bourrages d'urnes" et une élection non-transparente.

Réagissant à ses accusations et à des vidéos de fraudes diffusées sur les réseaux sociaux, Alain Orounla, le porte-parole du gouvernement a assuré mardi, peu avant l'annonce des résultats, que "le but (des auteurs des fraudes) était réellement de discréditer le processus électoral après avoir échouer dans leur projet de déstabilisation du pays", et a assuré qu'ils seraient poursuivis en justice.

Rédaction
Journaliste