Massacre de migrants en Gambie en 2005 : des ONG demandent une enquête internationale

Il y a quinze ans jour pour jour, le 22 juillet 2005, une soixantaine de migrants avaient été arrêtés avant d'être exécutés par les « junglers », des soldats directement rattachés à l'ex-président gambien Yahya Jammeh quand il était au pouvoir. Seuls trois rescapés de ce massacre sont connus, et pour les ONG, de nombreuses zones d'ombres subsistent.

Rédaction
Journaliste