Un sommet de l'Union africaine sans profondeur

Autofinancement, gouvernance et jeunesse

Un sommet de l'Union africaine sans profondeur

Le 29e sommet de l’Union Africaine (UA) s’est tenu les 3 et 4 juillet en Éthiopie. Parmi les grands sujets à l’ordre du jour, l’autofinancement de cette institution, sa gouvernance et la jeunesse africaine. Retour sur les moments forts de cette dernière journée.

 

Voilà un énième sommet de l’Union africaine (UA) rempli de belles promesses. Le continent est toujours le grand perdant de ces discussions stériles. Au cours de cette 29e réunion des chefs d’État africains, trois sujets ont toutefois dominé les débats : son autofinancement, sa gouvernance et enfin, sa jeunesse.

L’Union africaine adopte son budget

L’organisation panafricaine a adopté un budget de 769,3 millions de dollars pour 2018, dont 451,1 millions de dollars seront recueillis auprès de partenaires internationaux. On est encore loin de l’auto-financement recommandé dans le rapport sur les réformes.

Plaidoyer du président djiboutien

Au deuxième jour du sommet, le président djiboutien Ismail Omar Guelleh a bien voulu attirer l’attention de ses pairs sur le différend frontalier qui l’oppose à son voisin érythréen. Il en a appelé à l’intervention de l’Union pour une résolution pacifique du conflit.

De son côté, l’Erythrée a réitéré que pour l’heure, le seul médiateur dans la crise reste le Qatar.

Un monde sans crime et sans violence en 2020

L’une des mesures prises par les 55 États du continent concerne leur engagement pour un monde sans violence, sans crime et sans guerre à l’orée 2020 comme le recommande l’Agenda 2063. Les différents pays de l’Union africaine ont dès lors présenté leurs initiatives pour une Afrique sans armes et donc sans guerre notamment au Soudan du Sud en Somalie, en Libye ou encore en Centrafrique.

Sassou N’Guesso présente ses recommandations sur la crise libyenne

C’est en tant que chef du Comité de haut niveau sur la Libye que le président congolais, Denis Sassou N’Guesso s’est présenté devant l’assemblée de l’Union africaine. Il y a présenté ses recommandations sur la crise qui sévit en Libye depuis 2011. Comme le prône l’Union africaine, le comité a également appelé à une solution politique et au renforcement des institutions politiques et économiques libyens.

Prise de fonction de deux nouveaux commissaires

La cérémonie de clôture du sommet a vu la prise en fonction de deux nouveaux hauts responsables de la Commission de l’UA : le Commissaire aux Affaires économiques, venu de Madagascar et la Commissaire aux Ressources humaines, aux Sciences et à la Technologie, venue du Cameroun, pour un mandat de quatre ans.

Standing ovation pour Johnson Ellen Sirleaf

L’Assemblée de l’Union africaine a rendu un dernier hommage à Johnson Ellen Sirleaf, la présidente libérienne a quittera ses fonctions à l’issue de la présidentielle d’octobre 2017 dans son pays, après deux mandats.

Emue, la première femme chef d’Etat d’Afrique a, à son tour, remercier ses pairs pour leur soutien lors de l‘épidémie d’Ebola qui a ravagé son pays entre 2013 et 2016.

L’Afrique doit parler d’une seule voix – Alpha Condé

Pour clôturer ce 29e sommet de nouveau plein d’espoir, le président guinéen Alpha Condé, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine, a appelé à une étroite collaboration entre les Etats africains pour s’attaquer aux principaux enjeux régionaux et mondiaux.

Une nouvelle fois, l’organisation est appelée à parler d’une seule pour être plus forte face aux questions du terrorisme et de l’immigration.

Rédaction
Journaliste