Au Tchad, grosse tension entre des jeunes et la police hier pendant les obsèques de Mbaiguedem Richard, un jeune homme décédé des suites de torture au commissariat du 6e arrondissement de la capitale. Sur le parcours allant de la morgue au cimetière, la police a été attaquée à plusieurs reprises par des jeunes en colère

Ndjamena : un jeune homme décédé des suites de torture au commissariat du 6e arrondissement

Tchad : mouvements de protestation après la mort d'un jeune dans un commissariat

Au Tchad, grosse tension entre des jeunes et la police hier pendant les obsèques de Mbaiguedem Richard, un jeune homme décédé des suites de torture au commissariat du 6e arrondissement de la capitale. Sur le parcours allant de la morgue au cimetière, la police a été attaquée à plusieurs reprises par des jeunes en colère

Il y a eu du tintamarre le long du parcours emprunté par la dépouille du jeune Mbaiguedem Richard de la morgue au cimetière de Toukra en périphérie de Ndjamena où il a été inhumé. "Police = assassins" scande la foule.

Pour les jeunes, qui ont tenté à plusieurs reprises d’attaquer le commissariat du 6e arrondissement où le jeune homme a été gardé pendant une semaine sans avoir été présenté à un juge, c’est une question de justice. "Les policiers l'ont pris, l'ont gardé et l'ont torturé jusqu'à ce qu'il perde la vie, nous explique l'un d'entre eux... C'est la raison pour laquelle on manifeste. On veut que tout cela cesse, on veut le changement ! Ce n'est pas normal de soumettre une personne à des tortures ! On demande la justice !"

Les services de renseignement, qui ont infiltré en masse la manifestation, ont aidé à l’interpellation de plusieurs dizaines de jeunes et fait arracher le matériel de travail du correspondant de la BBC et du reporter du journal Le Pays, un hebdomadaire paraissant à Ndjamena.

Véronique Chabourine
Journaliste politique