RDC : le silence coupable des autorités après la coulée de boue en Ituri

Coulée de boue en Ituri : les suites du drame

RDC : le silence coupable des autorités après la coulée de boue en Ituri

Dix jours après la coulée de boue meurtrière qui a fait au moins 140 morts en Ituri au nord-est de la RDC, les autorités apportent leur soutien aux familles affectées par ce drame.

Survenue, le 16 août , la coulée de boue dans la province de l’Ituri dans le Pacifique Keta, n’aura pas autant ému le gouvernement de Kinshasa. Le mouvement citoyen Lutte pour le changement dénommé Lucha avait dénoncé le retard coupable du gouvernement pour qui certaines personnes parmi les disparues auraient pu être sauvées si l’intervention du gouvernement avait été rapide.

Un message qui aura eu le mérite de susciter le déplacement tardif du ministre de l’Intérieur, Ramazani Shadari à Tara, le samedi 26 août à environ un kilomètre des lieux mêmes de la catastrophe.

Sur le site du drame entièrement vidé de sa population une odeur insupportable se dégageait des grosses pierres qui recouvrent désormais l’ancien camp de pêche. Le vice-président local de la Croix-Rouge, Maki Nyosha annonçait samedi le nettoyage et la désinfection du site pour éviter la propagation des maladies.

Quant aux autorités locales, elles ont débuté les enterrements d’une centaine de corps, ce qui met définitivement fin aux recherches.

Myrtille D'Oban
Journaliste - Correspondante au Congo