L’ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo (RDC), Luca Attanassio, a été tué ce lundi matin avec son garde du corps et un…

Nord-Kivu : Décès de l'ambassadeur italien Luca Attanasio suite à une embuscade

RDC : l'ambassadeur d'Italie tué dans une attaque armée

L’ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo (RDC), Luca Attanassio, a été tué ce lundi matin avec son garde du corps et un chauffeur du Programme alimentaire mondiale (PAM) lors d’une attaque d’hommes armés contre un convoi de l’agence onusienne à une dizaine de kilomètres au nord de la ville de Goma, dans la province du Nord-Kivu.

L’identité des assaillants n’a pas encore été révélée. Selon une source, l’attaque a eu lieu aux alentours de 10h15 à une dizaine de kilomètres au nord de Goma, au lieu dit « 3 antennes ». Ce tronçon routier entre Goma et le parc des Virunga est connu pour être un sanctuaire des groupes armés dont les rebelles rwandais FDLR, les milices Maï-Maï ou encore les bandes criminelles qui vivent des kidnappings.

"Une attaque lâche"

La Jeep estampillée PAM dans laquelle se trouvait l’ambassadeur a été prise pour cible par un groupe d’assaillants. Ce groupe aurait tenté d’enlever les sept passagers du véhicule. Alertés, des gardes de l’ICCN, l’Institut congolais pour la conservation de la nature, qui se trouvaient à proximité, sont alors intervenus mais le chauffeur du véhicule et le garde du corps de l’ambassadeur ont été mortellement touchés par des tirs.

Luca Attanasio, lui, est décédé quelques instants plus tard à l'hôpital suite à de graves blessures par balles à l'abdomen, selon le gouverneur de la province du Nord-Kivu. L’ambassadeur italien se rendait ce lundi à Rutshuru pour observer sur place les activités du Programme alimentaire mondial.

"C'est avec une profonde tristesse que le ministère des Affaires étrangères confirme la mort, aujourd'hui à Goma, de l'ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo, Luca Attanasio, et d'un militaire", a indiqué de son côté le ministère italien des Affaires étrangères. Le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio, qui se trouvait à Bruxelles pour une réunion avec ses homologues européens, a annoncé son retour anticipé à Rome. De son côté, le président italien a dénoncé "une attaque lâche".

 

Enoch David Aluta
Journaliste