La famille des éco-gardes de la République Démocratique du Congo est de nouveau endeuillée, les larmes coulent et les coeurs saignent parmi les membres de la famille du parc des Virunga.

La préservation de la nature en danger, 18 éco-gardes tués en 9 mois

RDC : Attaque meurtrière dans le parc des Virunga

Le Nord-Kivu pleure ses sept gardes tombés dimanche dans une embuscade tendue dans le parc national des Virunga par des groupes armés. Le gouverneur de cette province, Carly Nzanzu Kasivita, s'indigne de cette attaque et salue l'action de l'armée gouvernementale qui a repris quelques localités importantes aux présumés ADF dans la région de Beni. »

Virunga

Six éco-gardes ont été tués et un blessé dans une attaque armée au parc national des Virunga dans l'espace congolais dimanche 10 janvier 2021.

L’incident a eu lieu autour de 7 heure locale à Kabuhendo, entité située entre Niamitwiti et Nyamilima, dans le secteur centre du parc, dans le territoire de  Rutshuru en province du Nord-Kivu, explique le dernier bilan provisoire envoyé à la redaction de 54etats.fr ce lundi 11 janvier 2021 à Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Les gardes du parc étaient en patrouille à pied entre leur campement de Nyamilima et la localité de Nyamitwitwi quand ils ont été attaqués. Qui est à l'origine de l'attaque ? Deux pistes sont envisagées. Dans la zone, il y a d’abord les rebelles hutus rwandais et congolais, la coalition FDLR Nyatura, contre laquelle les FARDC disent avoir mené des opérations il y a une quinzaine de jours. Mais il y a aussi des groupes maï-maï hostiles à la délimitation du parc.

“Nous confirmons, un groupe d’hommes armés a attaqué nos positions dans la région de Niamitwiti, secteur centre du parc en territoire de Rutshuru. Nous avons enregistré de cas de décès et de blessés dans le rang des collègues éco-gardes. Une communication officielle interviendra incessamment” a dit à nos confrères de 7SUR7.CD, Olivier Mukisya du département de communication de l’ICCN.

Pour le moment, des sources proches de la société civile locale, parlent de deux morts du côté de l’ennemi grâce à la riposte des éco-gardes.

Cette embuscade intervient dans un intervalle d’au moins 9 mois après celle enregistrée en date du 24 avril 2020 au niveau de Rumangabo sur la route Rutshuru-Goma ayant coûté la vie à 12 éco-gardes.

Enoch David Aluta
Journaliste