Des commentateurs pensent que les élections municipales peuvent offrir des surprises notamment avec la percée des listes indépendantes (897 listes). Et ce à la faveur d’une mauvaise image des partis politiques. Une enquête réalisée, il y a deux ans, par le cabinet privé Sigma Conseils, a montré que 72% des Tunisiens ont une mauvaise image des partis politiques.

Les Municipales peuvent se révéler bien difficiles pour les partis au pouvoir

Organisées le 6 mai 2018

Des commentateurs pensent que les élections municipales peuvent offrir des surprises notamment avec la percée des listes indépendantes (897 listes). Et ce à la faveur d’une mauvaise image des partis politiques. Une enquête réalisée, il y a deux ans, par le cabinet privé Sigma Conseils, a montré que 72% des Tunisiens ont une mauvaise image des partis politiques.

Nous en savons maintenant un peu plus sur les listes et candidatures pour les élections municipales du 6 mai 2018. L’Instance Supérieure Indépendante des Elections (ISIE), structure permanente née après la révolution du 14 janvier 2011, a annoncé ce 23 février 2018 nombre d’indications concernant le rendez-vous du 6 mai 2018, considéré du reste comme la dernière étape des élections démocratiques initiées depuis l’avènement de la démocratie en Tunisie.

Seuls Nidaa Tounes (l’Appel de la Tunisie), social-libéral, et Ennahdah, islamiste, se présentent dans toutes circonscriptions au nombre de 350. L’information n’a pas du tout surpris dans les deux partis qui constituent l’ossature du Gouvernement d’Union Nationale dirigé par Youssef Chahed dominent la scène politique. Avec  69 députés pour le premier et 66 pour le second à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), le parlement tunisien.

Le Front Populaire, coalition de partis de gauche et de mouvements nationalistes arabes (15 députés sur les 217 que compte l’ARP) arrive en troisième position avec un peu moins de la moitié (132 listes). Suivi par  Machrou Tounes (le Projet de la Tunisie) : 84 listes électorales. Ce dernier mouvement a été créé à la suite d’une scission de Nidaa Tounes (21 députés).

Le Courant démocratique (3 députés), mouvement qui s’est toujours distingué par son refus de la coalition entre Nidaa Tounes et Ennahdah, présente le même nombre de listes. Harak Tounes Al-Iradha (Mouvement Tunisie Volonté- 4 députés) de l’ancien président populiste Mohamed Moncef Marzouki (2011-2014) présente, quant à lui 47 listes. Presqu’autant qu’Afek Tounes (Horizons de Tunisie), social-libéral : 46 listes.

Les disparités régionales toujours d’actualité

La coalition civile, un collectif de partis et d’indépendants, née en janvier 2018, qui se veut une alternative à l’entente Nidaa Tounes-Ennahdah, se présente dans 43 circonscriptions.

Dans l’ensemble les chiffres présentés par l’ISIE annoncent 1099 listes de partis constituées, 177 listes de coalition et 897 listes indépendantes.

Des commentateurs annoncent des élections difficiles qui peuvent offrir des surprises notamment avec la percée des listes indépendantes. Et ce à la faveur d’une mauvaise image des partis politiques. Du moins celles engagées dans la gestion des affaires de l’Etat. Une enquête réalisée, il y a deux ans, par le cabinet privé Sigma Conseils, a montré que 72% des Tunisiens ont une mauvaise image des partis politiques.

D’autant plus que, notent de nombreux observateurs, la Constitution tunisienne accorde un réel pouvoir aux municipalités dans son chapitre VII consacré au "Pouvoir local" en vertu de la décentralisation. L’article 134 stipule que "Les collectivités locales disposent de compétences propres, de compétences partagées avec l’Autorité centrale et de compétences déléguées par cette dernière".  

Sans oublier évidement que les difficultés nées des disparités régionales ne pourront que ressurgir dans le débat des Municipales et défavoriser logiquement les partis politiques notamment ceux qui prennent une part active à la gestion du pays : sept ans après la  révolution la réalité n’a pas vraiment évolué de ce côté.

 

 

Mohamed Gontara
Journaliste - Correspondant en Tunisie