La Guinée équatoriale réclame 73 M d'euros à Total pour "fraude"

Nicolas Feuillate né en terre d'enchantement
Nicolas Feuillate né en terre d'enchantement
Nicolas Feuillate né en terre d'enchantement

 

Le Géant Total soupçonné de fraude en Guinée équatoriale

La Guinée équatoriale réclame 73 M d'euros à Total pour "fraude"

La Guinée équatoriale réclame au géant pétrolier français Total "48 milliards de franc CFA (73 millions d’euros) pour fraude" dans la vente de carburant entre 2010 et 2012, a indiqué lundi le ministre des Finances, Miguel Egonga Obiang.

"Suite à nos investigations, nous avons constaté qu'il y a eut fraude", a expliqué à l’AFP Miguel Engonga Obiang.

Le gouvernement a exigé que Total présente une proposition d’arragement au cours d’une réunion lundi 21 août avec les responsables de la société française en Guinée équatoriale, selon la télévision d’État. 

Contactée à plusieurs reprises par l’Agence France presse, la direction de Total en Guinée équatoriale n’a pas répondu. Malabo dit avoir transmis le dossier à la justice pour déclencher une procédure judiciaire.

La Guinée équatoriale est un pays producteur de pétrole d’environ un million deux cents mille habitants. Le pays dispose d'une partie insulaire et d'une partie continentale.

Le vice-président de la République, Teodoro Nguema Obiang Mangue est actuellement jugé en France dans l’affaire des biens mal acquis.

Le procureur a requis à son encontre trois ans de prison, 30 millions d’euros d’amende et la confiscation des biens saisis, dont l'ambassade de la République de la Guinée équatoriale en France évalué à plus de 100 millions d’euros. Le verdict devrait être prononcé le 27 octobre prochain. 

Rédaction
Journaliste