L'antenne de la représentation française a rouvert lundi 2 juillet, après avoir été fermée en 2013, sous le régime de Yahya Jammeh. Cette antenne diplomatique, rattachée à l’ambassade de Dakar, est installée dans une villa de Fajara, à la périphérie de Banjul. Elle symbolise les liens forts tissés entre les deux pays depuis le début de la transition démocratique.

La France est à nouveau présente diplomatiquement en Gambie

Gambie

L'antenne de la représentation française a rouvert lundi 2 juillet, après avoir été fermée en 2013, sous le régime de Yahya Jammeh. Cette antenne diplomatique, rattachée à l’ambassade de Dakar, est installée dans une villa de Fajara, à la périphérie de Banjul. Elle symbolise les liens forts tissés entre les deux pays depuis le début de la transition démocratique.

Depuis l'élection d'Adama Barrow, la France multiplie les signes de rapprochements avec la Gambie. Nouvelle étape franchie avec la réouverture de cette antenne, comme s’en félicite le chargé d’affaires Hugues Nordi :

"Le contexte politique de l’époque, marqué par la présidence - que nous dirons autoritaire - de Yahya Jammeh, faisait que plus grand-chose n’était possible, ni en termes de dialogue politique, ni en termes de coopération. Cette réouverture est importante, elle montre notre intérêt pour ce pays, notre intérêt renouvelé…"

Pour l’ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie, Christophe Bigot, il y a désormais une volonté du pays d’être présent dans plusieurs secteurs : "Nous allons rouvrir la destination Gambie pour les entreprises françaises, donc économie. Puis développement, avec l’Agence française de développement dans les domaines de l’eau et de l’agriculture. La France donne aussi des cours de français, via l’Alliance française. Et donc cette ouverture de cette antenne n’est pas un événement isolé."

La France a promis 50 millions d’euros pour financer le plan national de développement. Du côté gambien, le ministre du Commerce Amadou Sanneh, se réjouit de ces bonnes relations : "Nous sommes vraiment contents de compter la France comme partenaire de développement. Il y a des opportunités pour les investisseurs et cela pourrait créer de l’emploi pour les jeunes, cela pourrait être bénéfique pour nous, mais aussi pour la France, qui pourra amener ses industries et ses produits, et assister le pays dans son développement."

Un membre du gouvernement français devrait faire le déplacement en Gambie pour l’inauguration officielle de l’antenne.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction