Selon la Fondation Antoine Ghonda (FAG), la malnutrition ravage la RDC. Une des conséquences des conflits qui sévissent à l’Est du Congo-Kinshasa depuis deux décennies. Pour lutter contre ce fléau qui touche toute la région, promouvoir des actions concrètes sur le terrain et créer une chaine de solidarité, le gouverneur pressenti pour la région du Kongo-Central, Antoine Ghonda redouble d’efforts avec la Fondation Antoine Ghonda (FAG). Zoom sur les dernières actions.

"Avec ses terres arables, la RDC pourrait nourrir 2 milliards de personnes au monde. Malheureusement, le pays recourt encore aux importations pour chercher à couvrir le déficit alimentaire"

La Fondation Antoine Ghonda lance un appel à agir pour sortir du cercle vicieux de la pauvreté

Selon la Fondation Antoine Ghonda (FAG), la malnutrition ravage la RDC. Une des conséquences des conflits qui sévissent à l’Est du Congo-Kinshasa depuis deux décennies. Pour lutter contre ce fléau qui touche toute la région, promouvoir des actions concrètes sur le terrain et créer une chaine de solidarité, le député et gouverneur pressenti pour la région du Kongo central, Antoine Ghonda Mangalibi redouble d’efforts avec la Fondation Antoine Ghonda (FAG). Zoom sur ses dernières actions.

Antoine Ghonda

« Malnutrition, accès à l’eau potable, épidémies, état nutritionnel dégradé, la population de RDC souffre » explique Antoine Ghonda. « A cela s’ajoute les impacts de la variabilité climatique. Et la faim pousse à tout : au pillage, au crime, au meurtre. C’est pour cela que j’ai créé FAG en 2017. Cela me fait mal de voir le peuple mourir de faim ».

famine

Dans le monde, ils sont 821 millions à souffrir de la famine, (soit 1 personne sur 9) ; 256,5 millions en Afrique et combien en RDC sur les 70 millions d’habitants ? 

Notre sol dispose de cuivre, diamant, or, uranium, colombo-tantalite, pourtant, en RDC, on meurt de faim. C’est une catastrophe  dixit écoeuré Antoine Ghonda. 

L’immensité du pays avec une superficie de 2.345.000 km2 en fait le 3ème plus grand pays d’Afrique après le Soudan et l’Algérie. Pour rappel, la RDC partage ses frontières avec 9 pays voisins dont l’Angola, la Zambie, la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi, l’Ouganda, la République Centrafricaine, la République du Congo et le Soudan et se trouve au carrefour de 5 communautés économiques régionales (CER). 

Cherchez l’erreur : 80 millions d’hectares de terres arables, 4 millions de terres irrigables, 1% cultivé ! 

L'agriculture paysanne occupe 70% de la population active. Sa végétation peut supporter un élevage d’environ 40 millions de têtes de gros bétail et sa densité halieutique est estimée à 700 000 tonnes de poisson par an. 

Formation Antoine Ghonda

Avec cette potentialité la RDC est capable de nourrir environ 2 milliards de personnes au monde. Malheureusement, notre pays recours encore aux importations pour chercher à couvrir le déficit alimentaire. Où est la logique ? Interroge Antoine Ghonda.

Au niveau de la FAG, Antoine Ghonda appuie des projets de développement et d’investissement comme la construction de route, de puits, ou encore, au Bas Congo, dans le territoire de Madimba, la rivière Inkisi est maintenant navigable de Kisantu jusqu’à Ngidinga. Des pirogues motorisées, des jets ski, des canons rapides font la navette entre ces deux centres missionnaires mais aussi commerciaux du district de la Lukaya. Ceci à l’initiative de la fondation Antoine Ghonda.

Pour de nombreux commerçants et voyageurs, cette action est salutaire car la voie routière est presque impraticable. L'embarcation sur la rivière Inkisi permet le transport maritime des produits agricoles vers les centres de consommation. 

FAG

Cela permet aussi l'exploitation des ressources halieutiques. La FAG a également fourni à la population de Kisantu du matériel pour permettre de pêcher du poisson frais.

Lac artificiel

Constructions de puits

Ces actions impactent positivement le quotidien des populations défavorisées du pays. Avec une population à prédominance féminine (53 %) et extrêmement jeune avec 50 % ayant moins de 15 ans, la FAG agit aussi sur le plan éducatif et sanitaire : de nombreux ateliers de formations sont dispensés tout au long de l'année, du matériel de santé et des lampes solaires sont distribuées dans les villages de la province du Kongo central.

FAGFAG

L’amélioration de l’autosuffisance alimentaire, afin d’atteindre la réduction de la pauvreté en RD Congo est un processus lent mais la faim n'attend pas. Ainsi, la Fondation Antoine Ghonda propose des repas au plus démunis et distribue quotidiennement des denrées alimentaires (riz, sucre, farine, eau, lait en poudre) comme dernièrement, près du village de Kinsaku Muanda. Antoine Ghonda n'hésite pas à aller lui-même au coeur des villages les plus reculés et difficiles d'accès pour effectuer le réassort des produits de base (couche, produits d'hygiennes, moustiquaires).

FAG

De manière plus large, et grâce à un réseau étendu, Antoine Ghonda a développé un lobby international pour lutter fraternellement contre les inégalités et la pauvreté dans son pays.

Preuve qu'en toute humilité et en toute discrétion, il est possible de faire bouger les lignes.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction