L'homme d'affaires et diamantaire franco-israélien Beny Steinmetz va être jugé à Genève pour corruption et faux. La justice helvétique l'accuse d'avoir usé de faux documents et de pratiques de corruption pour obtenir une concession minière en Guinée-Conakry entre 2005 et 2010. Qui est Beny Steinmetz ?

Israël

Justice : Beny Steinmetz, du diamant au minerai de fer

L'homme d'affaires et diamantaire franco-israélien Beny Steinmetz va être jugé à Genève pour corruption et faux. La justice helvétique l'accuse d'avoir usé de faux documents et de pratiques de corruption pour obtenir une concession minière en Guinée-Conakry entre 2005 et 2010. Qui est Beny Steinmetz ?

Si Beny Steinmetz ne s'était pas risqué au tournant des années 2000 à se lancer à la conquête de gisements de minerais de fer en Guinée Conakry, peut-être n'aurait-il jamais la défrayé la chronique. Il serait sans doute resté l'homme riche, tranquille et discret que son site internet décrit.

Un diamantaire devenu philanthrope, amateur d'art finançant le musée de Tel-Aviv, à la tête d’une fondation Eie Wiesel, aimant encore aujourd'hui afficher des photos où on le voit en compagnie de deux autres Prix Nobel de la paix, Nelson Mandela et Shimon Peres. Deux hommes que sa fortune a permis à Steinmetz d'approcher. Avec un peu plus d'un milliard de dollars à son actif, Steinmetz est l'un des quinze Israéliens les plus riches selon le magazine Forbes et il fait partie des cinq cents grandes fortunes françaises au classement établi par le magazine Challenges

Un diamantaire très réactif et brillant

Né en 1957, Beny Steinmetz s'installe à Anvers à l'âge de 20 ans. Il veut apprendre le métier de négociant en diamants, de diamantaire que son père exerce déjà en Israël après avoir fui la Pologne, dès 1936. Très doué, le jeune homme fait vite prendre une nouvelle dimension à l'entreprise familiale, en particulier grâce à son étroite association avec le géant sud-africain De Beers.

Et il sait profiter des déboires de ce célèbre partenaire pour étendre ses activités, dépassant le simple commerce pour exploiter des gisements ou se lancer dans la bijouterie. Avec plusieurs milliers d'employés, le voilà à la tête d'un petit empire du diamant. Il a son yacht, son avion privé, ses résidences luxueuses.

Deux semaines de résidence surveillée

Mais au lieu d'en rester là, le voilà saisi par le goût d'autre chose. Cet autre chose, c'est le minerai de fer guinéen, un eldorado mal exploité qui en ces années 2000, en plein boom des matières premières, intéresse les géants du secteur comme le britannique Rio Tinto. Une âpre compétition s'engage. Celle qui lui vaut d’être aujourd’hui accusé d’avoir corrompu l’une des épouses de l’ex-président Lansana Conté et d’avoir usé de faux documents, le tout pour emporter la concession de deux des quatre lots du méga-gisement de Simandou qu’il revendra rapidement au brésilien Vale.

S’il a réussi à régler ce différend avec la Guinée d’Alpha Condé grâce, dit-on, à l’entremise de Nicolas Sarkozy, Beny Steinmetz est au centre d’un grand nombre de procédures policières et judiciaires. En 2016, il sera brièvement arrêté par la police israélienne et placé en résidence surveillée pendant deux semaines. Mais le FBI s'intéresse aussi à lui et comme on vient d'en avoir l'illustration aujourd'hui, la justice suisse également.

Rédaction
Journaliste