Dans un communiqué parvenu à la rédaction de 54 états, l'Etat-major Général des Forces armées de la République Démocratique du Congo ( FARDC ) penche son appréhension sur l'insécurité qui prévaut dans la ville de Beni à un plan outre que nauséabond. il s'agit de la balkanisation et des ambitions sécessionnistes.

Congo - Kinshasa

Insécurité à Beni : l'armée évoque un plan de balkanisation

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de 54 Etats, l'Etat-major Général des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) penche son appréhension sur l'insécurité qui prévaut dans la ville de Beni à un plan outre que nauséabond. il s'agit de la balkanisation et  des ambitions sécessionnistes.

Au sujet de l’offensive dans l’Est de la RDC et en particulier dans la zone appelée « Grand Nord » du Nord-Kivu, le communiqué de l'Etat-major Général des FARDC affirme une guerre non conventionnelle face « aux insurgés dont le but est la balkanisation de la partie Est de la République Démocratique du Congo. 

« Les FARDC affirment être au courant et suffisamment documentés sur la combine montée par les ennemis de la nation visant à les décourager dans la poursuite et l’exécution de leur mission. Ce qui passe au Grand nord n’est qu’une machination des personnes malveillantes aux ambitions sécessionnistes », dit le communiqué signé par le Général-Major Kasonga Cibangu Léon-Richard, porte- parole de l’Armée.

Ainsi, les FARDC invite la population congolaise en général, surtout celle habitante à l'Est du congo, à faire échec à toutes solicitations visant la balkanisation. 

"Nous invitons par ailleurs la population à plus de vigilance et à se désolidariser de ces insurgés en soutenant totalement leur armée ", a ajouté le Général-Major Kasonga Cibangu Léon-Richard.

Il sied à signaler que depuis son accession à l'indépendance en 1960, la RDC est victime d'un plan de balkanisation. Le premier leader politique a la dénoncé fut Patrice Lumumba. Ce dernier a dénoncé  le fédéralisme comme une manœuvre néocolonialiste sous le camouflage du mot fédéralisme, préconise en réalité le séparatisme.

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC