Tunisie : inauguration de la première tranche de la Cité de la culture

Mieux vaut tard que jamais

Le projet sera fin prêt en février 2018. Il devra être inauguré, dans sa version finale, en grande pompe le 20 mars 2018, date du 62 ème anniversaire de l’indépendance du pays. Il aura coûté pas moins de 150 Millions de dinars (environ 52 Millions d’euros).

Mieux vaut tard que jamais. Imaginée sous la présidence de Zine El Abidine Ben Ali (1987-2011), la Cité de la culture, a été, enfin,  inaugurée le 20 octobre 2017 par le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed (à gauche sur notre photo avec des artistes tunisiens).

Du moins la première tranche du bâtiment, qui couvre une superficie totale de 9,2 hectares, construit en pleine avenue Mohamed V, une des principales artères de la capitale tunisienne. 

La construction de ce mégaprojet  avait été interrompue par la " Troïka " (coalition gouvernementale constituée autour du parti islamiste, Ennahdah, qui a gouverné le pays de décembre 2011 à mars 2013).

Un projet " stalinien esthétiquement ennuyeux "

Le ministre des Affaires culturelles de l’époque, Ezzeddine Bach Chaouech, avait qualifié le projet de " stalinien esthétiquement ennuyeux " défiant l’ancien Directeur général, chargé du projet de cette Cité (2008-2011), qui n’est autre que l’actuel ministre des Affaires culturelles, Mohamed Zine El Abidine.

S’en est suivie une brouille avec le constructeur chèque de la Cité de la culture. Après quoi un appel d’offres est lancé (en 2015) et est remporté par une entreprise tunisienne du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics.

Conçue  pour être « un projet qui vise à faire de Tunis une capitale culturelle et une destination favorite pour les artiste étranger », la Cité de la culture comprend deux espaces : un premier pour le public et le second pour les artistes avec des espaces de création et de formation (ateliers, studios de production, espaces de réflexion, salles de formation,…).

Une salle d’opéra pouvant accueillir 1800 places

Elle comprend notamment une grande cinémathèque, des théâtres,  des salles d’exposition, des espaces de formation, un musée et, grande nouveauté dans le pays, une salle d’opéra pouvant accueillir 1800 places.

Le projet sera fin prêt en février 2018. Il devra être probablement inauguré, dans sa version finale,  en grande pompe, le 20 mars 2018, date du 62 ème anniversaire de l’indépendance du pays. Il aura coûté pas moins de 150 Millions de dinars (environ 52 Millions d’euros).

 

 

Mohamed Gontara
Journaliste - Correspondant en Tunisie et dans le reste du Maghreb