Suite à l’augmentation des prix du carburant au Gabon la semaine dernière, les transporteurs ont réagi, promettant de paralyser la circulation dans les jours à venir.

Risque de paralysie dans le secteur du transport en raison de la hausse du prix du carburant

Gabon

Suite à l’augmentation des prix du carburant au Gabon la semaine dernière, les transporteurs ont réagi, promettant de paralyser la circulation dans les jours à venir.

Jean Robert Menié, le président du syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon a indiqué son mécontentement et prévient les autorités gabonaises qu’il pourrait lancer un mouvement de grève sur tout le territoire gabonais si ces dernieres ne mettaient pas un terme à la hausse continuelle des prix du carburant.

En moins d’un mois, c’est en effet la seconde hausse que connaissent les coûts du carburant dans le pays. La dernière, samedi 2 décembre, a porté à 605F le prix de l’essence et à 540 F celui du gasoil. Une énième mesure dont les syndicats demandent l’annulation immédiate.

“Nous dénonçons fermement cette hausse continuelle des prix du carburant, ces augmentations nocturnes, faites sans aucune communication pouvant donner une indication sur les raisons d’une telle hausse”, a indiqué Jean Robert Menié.

Ces chamboulements sont d’autant plus incompréhensibles pour les syndicats que le prix du baril du pétrole semble se stabiliser à 54 dollars ces trois derniers mois.

Selon Jean Robert Menié, il est indéniable que l’Etat est en train d’augmenter le prix de carburant de manière drastique pour accroître sa part de revenus sur les ventes.

Pour l’heure, l’Etat gabonais est resté silencieux face à cet ultimatum des transporteurs, regroupés au sein du syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction