Qui est Charles-Kader Gooré, l’industriel ivoirien dont le nom circule comme prochain repreneur du club de foot RC Lens ? Portrait express…

Qui est Charles-Kader Gooré, potentiel repreneur du RC Lens ?

Actualité

Qui est Charles-Kader Gooré, l’industriel ivoirien dont le nom circule comme prochain repreneur du club de foot RC Lens ? Portrait express de l’industriel.

En 2015 son groupe planifiait d’ouvrir une chocolaterie à Oman, pour répondre à la consommation grandissante au Moyen-Orient et en Inde. En 2011 son nom est cité par un magazine dans la liste des 50 personnes importantes de Côte d’Ivoire.  La même année cet ancien chargé de campagne du président destitué, Laurent Gbagbo, se voit contraint de quitter le pays. Aujourd’hui c’est à l’univers du ballon rond que le nom de Charles-Kader Gooré, industriel ivoirien, est associé.

De nombreux domaines d'activité

Industriel ivoirien, âgé de 47 ans, ayant suivi des études d’ingénieur en Suisse, l’homme fait fortune dans l’agro-industrie et l’immobilier. Sa carrière est faite de passages dans différentes sociétés avant qu’il ne crée sa holding, à ses initiales : CKG Holding.

Au début des années 90, Charles-Kader Gooré indique, sur son profil Linkedin, commencer par travailler pour une société canadienne, sur des projets d’irrigation en Côte d’Ivoire et au Rwanda. Puis en 1993 il travaille pour Rhône-Poulenc en Guinée, groupe chimique et pharmaceutique. Trois ans plus tard il passe dans le domaine de l’export en intégrant Geodis, à Paris, société de transport et de logistique. En 1998, et ce pour une période de 9 ans, il devient PDG de la Société Abidjanaise de Dépannage.

Entre-temps, en 2001, il lance Sogesi, une société d’électrification rurale et de construction, et en 2004, CKG Holding, société spécialisée dans l'investissement et le rachat d’entreprise.

2011 le voit devenir représentant officiel de Autorité publique omanaise pour la promotion des investissements et le développement des exportations pour toute l'Afrique de l’Ouest.

La même année ce père de 7 enfants, se relance au Ghana comme président-directeur-général du Groupe CKG.

CKG Holding

Sa holding CKG a été créée en 2004. Le groupe compte des activités dans les secteurs de l’agro-industrie, du transport, de l’énergie, des technologies, de la construction et de l’immobilier. En plus de travailler dans un grand nombre de domaines, Charles-Kader Gooré explique vouloir implanter l’activité du groupe sur une large zone géographique. « Le Groupe CKG souhaite investir en Afrique et au Moyen-Orient dans des projets économiques à forte empreinte sociale », peut-on lire sur les documents du groupe.

En 2008, soit 4 ans après le lancement du groupe, CKG holding reprenait Ivoire Logistique et le producteur de chocolat Chocodi.

Proche de Laurent Gbagbo

Son ambition ? « Construire un grand groupe en mesure de rivaliser sur les marchés africains avec les multinationales », déclarait-il à un magazine en 2010, exprimant ainsi sa volonté de jouer un role prépondérant dans la relance économique du pays.

Mais en 2011 il quitte le pays, à la suite de la destitution du président Laurent Gbagbo, dont il était un des directeurs de campagne. En 2012, alors qu’il tente de s’établir à nouveau en Côte d’Ivoire, l’industriel paie sa proximité avec le président destitué.

Il se voit imposer six mois de résidence surveillée. La même année son usine de transformation de cacao, Chocodi, après avoir été placée sous administration judiciaire, ferme ses portes et Hydrochem Africa,  l’un des deux principaux distributeurs d’engrais et de produits phytosanitaires du pays, était à l’arrêt.

Depuis l’industriel partage son temps entre le Ghana, le Sultanat d’Oman, le Luxembourg et les États-unis. Un homme international, à l’image des joueurs de sa futur équipe de foot ?


Journaliste