La Fédération zimbabwéenne de football a rapporté que l’un de ses arbitres accuse la Guinée équatoriale de tentative de corruption dans le cadre de la Coupe des confédérations de la CAF. C’est la deuxième accusation du genre en deux semaines dans cette compétition.

Guinée équatoriale

Coupe de la CAF : un arbitre zimbabwéen accuse la Guinée équatoriale de corruption

La Fédération zimbabwéenne de football a rapporté que l’un de ses arbitres accuse la Guinée équatoriale de tentative de corruption dans le cadre de la Coupe des confédérations de la CAF. C’est la deuxième accusation du genre en deux semaines dans cette compétition.

Une publicité dont se serait bien passé la Guinée équatoriale, déjà embourbée dans plusieurs scandales de tricherie dans des compétitions de football. Selon l’arbitre Norman Matemera, pourtant, le club équato-guinéen Deportivo Niefang lui a proposé, ainsi qu‘à ses trois assistants, un pot-de-vin de 10 000 dollars dans le cadre de la Coupe des Confédérations de la Caf qui se joue actuellement. 

Les dirigeants du club voulaient que l’arbitre influence le match retour à élimination directe contre le Williamsville AC de la Côte d’Ivoire, le 18 avril, afin qu’il puisse renverser un déficit de 2-0 à l’aller. 

En dépit de son refus de céder aux requêtes du Deportivo Niefang, l’arbitre zimbabwéen a rapporté à sa fédération que le club a fait une nouvelle tentative par l’intermédiaire du commissaire du match, le Togolais Lawson Mahuwe, qui a également tenté de le corrompre.

"Nous saluons de ce que Matemera a fait. Il a montré un haut degré d’intégrité", s’est félicité Gladmore Mzambi, vice-président du comité des arbitres de la Fédération zimbabwéenne de football. "Il a fait ce qu’il fallait. Il a signalé le problème à la CAF alors qu’il était encore en Guinée équatoriale. La CAF étudie déjà la question".

Une réputation de corrupteur

Le Deportivo Niefang a finalement été éliminé de la compétition malgré sa victoire 2-1 face à Williamsville la semaine dernière. Mais cette affaire a de nouveau mis à nu la corruption qui sévit dans le monde du football. Toujours dans la Coupe de la Confédération, la CAF a reçu une plainte de l’arbitre sud-africain Victor Gomes qui affirme avoir reçu, avec ses trois assistants, un pot-de-vin de 30 000 dollars pour fixer un match en faveur du Nigeria il y a deux semaines. 

Pays riche en pétrole, la Guinée équatoriale a également un riche passé de corruption dans le football. En 2016, le vice-président de la Fédération, Gustavo Ndong Edu, a été suspendu deux ans par la FIFA pour avoir tenté de corrompre des arbitres pour un match de qualification de la CAN. Sa suspension levée, Gustavo Ndong Edu a été élu président de la fédération ce week-end. 

Entre autres méfaits imputés à la Guinée équatoriale, le recrutement de joueurs seniors dans des compétitions jeunes ou encore de joueurs qui n’ont pas la nationalité équato-guinéenne. La FIFA a récemment exclu le pays de la Coupe du monde féminine 2019 pour avoir utilisé de faux documents et sélectionné au moins 10 joueurs inéligibles dans son équipe olympique.

Rédaction
Journaliste