8 460 réfugiés rwandais vivant au Congo depuis la fin du génocide en 1994 sont invités à retourner au bercail. Un retour forcé juge ces Rwandais qui ont déjà plus d’une décennie dans ce pays et qui disent craindre pour leur sécurité à Kigali.

Congo - Brazzaville

Congo : les ex-réfugiés Rwandais invités à retourner

Congo - 8 460 réfugiés rwandais vivant au Congo depuis la fin du génocide en 1994 sont invités à retourner au bercail. Un retour forcé juge ces Rwandais qui ont déjà plus d’une décennie dans ce pays et qui disent craindre pour leur sécurité à Kigali.

Depuis la cessation de leur statut de réfugiés le 31 décembre dernier, ces Rwandais se disent menacés d’expulsion et harcelés par les policiers congolais. Les petits commerçants souvent contraints à verser un fonds de garantie d’1 million de fcfa soit plus de 1500 dollars au ministère des petites et moyennes entreprises du Congo.

"On ne vit plus comme avant ; on est harcelés. Je fais partie des 8 460 personnes qui n’ont pas été exemptées. Mais, on ne vit plus comme avant. Plusieurs fois, on est arrêtés par la police sous prétexte qu’on est en situation irrégulière. J’ai été une fois arrêté par la police qui m’a demandé de prendre soit le passeport rwandais pour rester ici au Congo, ou de rentrer au Rwanda. Je ne suis pas seul parce que la plupart de mes compatriotes ont été aussi harcelés. Dans nos boutiques, la semaine dernière, un service est passé pour exiger le Fonds de garantie des commerçants rwandais. Ce qui n’existait pas avant. On refuse de répartir au Rwanda parce que nous avons des causes bien fondées. Les raisons qui ont fait que nous quittions le Rwanda existent toujours et n’ont pas cessé"

"Depuis que nous avons quitté notre pays, il n’a jamais eu de changement (là-bas). Il y a toujours l’insécurité. Nous refusons catégoriquement de prendre le passeport rwandais et toute autre pièce délivrée par le gouvernement de Kigali. Donc, nous trouvons que c’est un piège du gouvernement rwandais en complicité avec le HCR pour nous rapatrier involontairement. Nous refusons tout document délivré par Kigali. Nous sommes des réfugiés"

Si certains réfugiés rwandais ont perdu leur statut et deviennent des personnes en situation irrégulière, selon le gouvernement congolais, au moins 804 d’entre eux ont été exemptés de la cessation de leur statut jusqu’en 2020 ; tandis que 104 ont opté pour un rapatriement volontaire. La question de l’expulsion de ses ex-réfugiés préoccupe les activistes des droits de l’homme.

La cessation du statut des réfugiés rwandais a été déclarée par le haut commissariat des Nations Unis pour les réfugies le 30 juin 2013. À cette date, l’ONU estimait à 70.000 le nombre de réfugiés rwandais dans plusieurs pays d’Afrique.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction