Le gouvernement tchadien poursuit sa politique de nettoyage de l’administration publique. Un décret présidentiel pris par délégation par le…

Le gouvernement tchadien poursuit sa politique de nettoyage

460 enseignants radiés au Tchad

Le gouvernement tchadien poursuit sa politique de nettoyage de l’administration publique. Un décret présidentiel pris par délégation par le Premier ministre tchadien Pahimi Padacké Albert ce mardi, annonce la radiation de 460 enseignants de l’effectif de la Fonction publique.

Les griefs reprochés aux mis en cause n’ont pas été explicités. Mais le décret précise qu’ils ne pourront prévaloir à aucun droit. Depuis quelques mois, le Tchad s’est engagé dans une course contre les faux diplômes et les agents fantômes de la Fonction publique. Un recensement physique des agents a dès lors été annoncé par l’Inspection générale, organe rattaché directement à la présidence de la République.

Ce contrôle strict entrepris par le gouvernement devrait permettre de dégraisser l’administration et ainsi réduire les charges de l’État. Englué dans une crise depuis deux ans consécutive à la chute drastique des cours du pétrole dont le pays est largement dépendant, et aussi de la lutte contre l’extrémisme radical, le Tchad s’est imposé des mesures d’austérité qui font grincer les dents dans le pays.

En mars, le président tchadien Idriss Déby Itno avait annoncé le report des législatives en raison d’un déficit dans le budget de l’Etat, suscitant la colère de l’opposition. Les bourses des étudiants ou encore les indemnités des fonctionnaires, ont entre autres été suspendues.

Ramata Diaoure
Journaliste - Correspondante au Mali