Quand on me demande ce qu’est "être Noir", il me revient en mémoire  les paroles de cette célèbre chanson : "Noir, c’est noir ! Il n’y a plus d’espoir !"

Senegal

Être noir… tribune libre par Fode Sylla

Quand on me demande ce qu’est "être Noir", il me revient en mémoire  les paroles de cette célèbre chanson : "Noir, c’est noir ! Il n’y a plus d’espoir !"

Drôle de langue qui assimile ma fierté d’être au… désespoir. Car, au-delà de la querelle sémantique, il s’agit bien de s’interroger sur qui sommes-nous ? Être Noir ne fait pas de nous des êtres meilleurs ou moins bons. Est Noir, celui qui se reconnait comme tel, comme l’héritier d’une histoire humaine, où la couleur de la peau a trop souvent servi de prétexte à assouvir des rêves de dominations. Ce trop plein de mélanine sera à l’origine de tant de souffrances et servira à justifier, à déshumaniser l’Être noir.

Dès lors, tout est bon pour consolider cette vision criminelle. La pureté, la beauté, la virginité… seront synonymes du blanc et étendu à travers les religions, les mythes et les croyances. Le Noir, quant à lui, sera associé au néant et à l’enfer !

Et, il se trouva quelques "belles âmes" qui, pour soulager leur conscience, fermèrent les yeux sur ce génocide et proclamèrent qu’on pouvait continuer le commerce lucratif d’hommes quand d’autres déclarèrent avec certitude que les Noirs n’étaient pas des élus de Dieu. La bonne affaire ! Dès lors, le "Blanc" s’investit, à leur égard, d’une mission salvatrice : les civiliser.

Il s’ensuivit la période coloniale, propagatrice de stéréotypes si forts que l’on pouvait voir des chimpanzés et des Pygmées dans les expositions universelles au pays des Lumières et ailleurs.

Tant  que le Nègre était marchandise, qu’on avait pour lui une mission civilisatrice, tout allait bien au pays de Candide. Mais voilà que le Noir décide de "rentrer dans l’histoire". Il ne se laisse plus faire et se révolte contre toutes les formes d’oppressions qui asservissent le continent africain, et parvient à s’en délivrer. L’Apartheid, son ultime succédané, sera vaincu par Nelson Mandela et son peuple.

Au-delà des mers, Haïti sera la première République noire. Tandis que les Etats-Unis d’Amérique se déchirent dans une guerre civile qui fonde sa démocratie en dénonçant l’esclavage, avant d’imposer les droits civiques avec Martin Luther King et Malcolm X.

Entre-temps, on a eut besoin de l’Homme noir pour soutenir la démocratie et lutter contre la sauvagerie nazie durant les deux Guerres mondiales du 20e siècle. Tirailleurs africains ou les "Buffalos soldiers" chers à Bob Marley contribuèrent à sauver l’humanité de ses démons. L’Histoire donne le vertige.

Qu’est-ce donc qu’être Noir aujourd’hui ?

C’est affirmer que "Black is beautiful" et revendiquer la fierté d’être ce que nous sommes, c’est surpasser notre propre histoire. Obama l’a fait avant de devenir le Commander-in-Chief de la première démocratie du monde.

Être Noir, c’est engager un rapport de forces partout dans le monde où il est victime de préjugés et "plafonds de verre", en s’inspirant de la capoeira, ce sport de combat que l’esclave fit passer pour une simple danse au yeux du maitre pour le jour venu, imposer ses droits.

Être Noir, c’est exceller dans l’art de la dialectique comme le firent Senghor et Césaire et transformer le mot péjoratif "nègre" en concept. "Ce n’est pas pour nous une affaire purement et simplement physique, raciale, une couleur……plus encore que ça, c’est une somme de souffrances, une douleur, le sentiment d’oppression, d’une exclusion, c’était ça pour nous la négritude".  

Si être noir n’est pas une sinécure, c’est une formidable contribution à l’histoire de l’humanité. Une contribution qui a guidé W.E.B. Dubois et Franz Fanon lors du premier Congrès de la race noire à Paris. Une contribution qui a poussé la génération SOS Racisme à s’engager aux côtés d’Harlem Désir, Julien Dray et Rocky dans la lutte contre le racisme en France.

Ce qui a abouti, quelques années plus tard, à l’émergence de la France "black, blanc, beur".

Quelle meilleure réponse que celle-là à la question d’être Noir ?

Être Noir, c’est faire partie intégrante d’un ensemble humain.

Fodé Sylla

Rédaction
Journaliste