Après de longues années d’hostilité, l‘Érythrée et l‘Éthiopie rétablissent leurs relations diplomatiques et commerciales.

Eritrea

L'Érythrée et l'Éthiopie renouent leurs liens diplomatiques et commerciaux

Après de longues années d’hostilité, l‘Érythrée et l‘Éthiopie rétablissent leurs relations diplomatiques et commerciales.

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a annoncé dimanche une normalisation des relations de son pays avec l‘Érythrée, à l’issue d’une rencontre historique avec le président érythréen Issaias Afwerki à Asmara, destinée à mettre un terme à des années d’hostilité entre les voisins de la Corne de l’Afrique. 

Les dirigeants ont également annoncé qu’ils rouvriraient leurs ambassades respectives.

Nous nous sommes mis d'accord pour la reprise du trafic aérien et naval, pour la circulation des personnes entre nos deux pays et la réouverture des ambassades

"S’il y a la paix entre les peuples éthiopiens et érythréens, la région de la corne de l’Afrique sera une région de paix et de développement. Nos citoyens qui ont jusqu’ici vécu comme des réfugiés dans l’humiliation reviendront avec dignité. Nos citoyens ne seront pas vendus et échangés comme des marchandises." À salué Abiy Ahmed chef du gouvernement éthiopien. 

"Félicitations Dr. Abiy Nous sommes ensemble dans ce futur voyage Nous allons affronter ensemble les défis et les opportunités et gagner ensemble. Félicitations surtout au peuple éthiopien et au peuple érythréen." À renchérit le président érythréen Issaias Afwerki.

Ces pourparlers sont le fruit d’une initiative de paix inattendue du Premier ministre éthiopien, qui pourraient transformer la région de la Corne de l’Afrique.

Plus tôt, les deux dirigeants s‘étaient déjà mis d’accord pour rétablir les liaisons téléphoniques internationales entre les deux pays. 

Les relations entre ces états ont été rompues à la suite d’un conflit frontalier qui a fait des dizaines de milliers de morts à la fin des années 1990 ; un contentieux sur la délimitation de leur frontière commune dégénérant en guerre ouverte.

Rédaction
Journaliste