Le président soudanais Omar el-Béchir est attendu jeudi en Russie où il fera sa première visite peu après la levée des sanctions…

Une visite officielle qui n'enchante pas la CPI

Le président soudanais Omar el-Béchir en Russie jeudi

Le président soudanais Omar el-Béchir est attendu jeudi en Russie où il fera sa première visite peu après la levée des sanctions américaines visant Khartoum, a annoncé le Kremlin lundi.

"Nous confirmons pour jeudi", a déclaré le conseiller du Kremlin Louri Ouchakov, cité par les agences de presse russes.

Louri Ouchakov n'a pas dévoilé le programme du président soudanais.

Initialement prévue en août, cette visite sera le premier déplacement d'Omar el-Béchir en Russie.

Le président soudanais est visé par deux mandats d'arrêt internationaux émis par la Cour pénale internationale (CPI) en 2009 et 2010 pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis au Darfour, province de l'ouest du Soudan en proie depuis 2003 à une guerre civile qui a fait 330.000 morts, selon l'ONU.

Le président Soudanais continue de voyager dans certains pays puissants qui n'ont pas volonté à coopérer avec la CPI dans l'arrestation du président Béchir. Faut-il rappeler que la CPI est depusi quelques mois en perte de vitesse. C'est une institution jeune et encore fragile. Une Cour souvent décriée par les africains pour son manque de partialité dans les affaires...africaines.

Cette visite aura lieu quelques semaines seulement après la levée de l'embargo américain à l'encontre du Soudan par l'administration de Donald Trump, qui poursuit la politique de détente de l'ancien président Barack Obama à l'encontre de Khartoum. 

AFP

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction