Jacques Kabale, l’ambassadeur rwandais en France, a été prié de rentrer au Rwanda. Officiellement pour "consultation", a rapporté le site…

Le Rwanda rappelle SEM Jacques Kabale, son ambassadeur à Paris

Entre le France et le Rwanda, la situation ne s'améliore toujours pas

Jacques Kabale, l’ambassadeur rwandais en France, a été prié de rentrer au Rwanda. Officiellement pour "consultation", a rapporté le site de l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique.

Le site fait cependant remarquer que le rappel du diplomate intervient après que le ministre de la Défense, James Kabarebe, a été convoqué par un juge antiterroriste français, enquêtant sur la mort de l’ancien président Juvénal Habyarimana en 1994.

Cet épisode fait suite aux déclarations d’un témoin qui accuse l’Armée patriotique rwandaise – l’ancienne rébellion tutsie actuellement au pouvoir à Kigali – d’avoir abattu l’avion de l’ancien président rwandais, Juvénal Habyarimana en 1994. Ce meurtre avait été le point de départ d’un génocide qui a fait près qui a fait 800 000 morts en près de 100 jours.

Plusieurs fois accusé, le gouvernement rwandais a toujours nié son implication dans cette affaire.

Depuis la fin du génocide, autorités rwandaises et françaises se lancent la pierre sur les responsabilités ayant conduit au massacre. En novembre 2016, c’est le parquet rwandais qui décidait d’ouvrir un procès pour mettre en évidence l’implication de la France dans le génocide. Paris avait alors dénoncé un "mensonge indigne", accusant le Rwanda de faire diversion pour masquer le non-respect des droits de l’homme.

chirelle Amozig
Journaliste