Intervenant à l’occasion d’une conférence de presse, organisée le 17 octobre 2017, à Tunis, Hend Bouziri, présidente de l’association "…

Dénonciation des conditions du transport des ouvrières agricoles en Tunisie

Tunisie : 34 blessées sur un accident de la route

Intervenant à l’occasion d’une conférence de presse, organisée le 17 octobre 2017, à Tunis, Hend Bouziri, présidente de l’association " Tunisiennes " est revenue la difficulté pour la femme rurale de se rendre sur son lieu de travail et sur le manque de contrôle sur les routes concernant  les conditions "anarchiques" dans lesquelles elle est souvent transportée.

Des sanctions seront prises à l’encontre  de toute personne qui exploite illégalement la femme rurale. La réaction du ministère de la femme, la ministre Néziha Laabidi en tête, après l’accident survenu, lundi 16 octobre 2017,  sur la route reliant Kairouan et Menzel Mehiri, dans la délégation de Nasrallah et qui a fait 34 blessées, s’est voulu on ne peut plus énergique.

Un camion, comme on en voit un peu partout dans les zones rurales, transportait des femmes rurales pour assurer des travaux agricoles. Une activité quasiment trustée par les femmes. On reproche, ici et là, aux hommes de ne pas vouloir travailler aux champs.

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) a, par ailleurs, appelé " les ministères de l’agriculture, du transport et de l’intérieur à prendre en urgence les mesures nécessaires pour interdire l’exploitation des moyens de transport inadéquats dans le transport des ouvriers et traduire en justice toute personne en infraction ".

Un accident survenu, faut-il le préciser, à l’heure où le pays célèbre la Journée internationale de la femme qui coïncide avec le 15 octobre de chaque année.

Un travail de longue haleine

L’occasion de rappeler les acquis de la  femme rurale en Tunisie, un pays qui se distingue, dans le monde arabe et musulman, par un statut privilégié de la femme. L’occasion de rappeler également que beaucoup reste, somme toute, à faire.

Intervenant à l’occasion d’une conférence de presse, organisée le 17 octobre 2017, à Tunis, Hend Bouziri, présidente de l’association "Tunisiennes" est revenue sur la difficulté pour la femme rurale à se rendre sur son lieu de travail et pour le manque de contrôle sur les routes concernant  les conditions "anarchiques" dans lesquelles elle est souvent transportée.

Les femmes constituent 70% du total de la main-d’œuvre dans le secteur agricole tunisien.

 

 

Mohamed Gontara
Journaliste - Correspondant en Tunisie et dans le reste du Maghreb