Ce n’est que partie remise mais Riek Machar n’est toujours pas arrivé au Soudan du Sud. L’ancien vice-président, partie prenante de la…

Soudan du Sud : Riek Machar se fait attendre

Actualité

Ce n’est que partie remise mais Riek Machar n’est toujours pas arrivé au Soudan du Sud. L’ancien vice-président, partie prenante de la guerre civile actuelle, devait arriver ce lundi à Juba. Un rendez-vous manqué qui ne remettrait en rien pour cause selon un de ses porte-paroles.

En effet, William Ezekiel l’affirme : « Nous sommes engagés envers l'accord de paix, mais il y a eu des problèmes logistiques et le premier vice-président Riek Machar viendra demain. » Et ce pour récupérer le poste qu’il a occupé de juillet 2011 à juillet 2013, date à laquelle il avait démis de ses fonctions. Un retour prévu par l’accord de paix signé le 26 août 2015 censé apporter un trêve des hostilités et un partage juste du pouvoir.

Un retour qui serait une première depuis sa fuite, au commencement de la guerre, en décembre 2013. Pour l’heure, l’opposant à Silva Kiir serait encore à Pagak, dans l’est du pays, près de la frontière avec l’Ethiopie. Ce retour apparaît pour certains comme un espoir de règlement du terrible conflit qui aurait causé la morte plusieurs dizaines de morts, un bilan invérifiable, et plus de 2,3 millions de déplacés. De fait, dans le camp du premier vice-président on confirme que « nous sommes ici pour mettre en oeuvre tout l'accord de paix. Nous avons raté des dates butoir, mais au final nous répondrons présents ».

Pas évident toutefois que ce pays confronté à des dissensions politico-ethniques retrouve sa sérénité si facilement. La rivalité entre Silva Kiir et Riek Machar est déjà dépassé et de nombreux chefs de guerre ont annoncé qu’ils n’accordaient aucun crédit à l’initiative de réconciliation mise sur la table par l’Union africaine.

Rédaction
Journaliste