Il y a deux ans l’enlèvement de 276 lycéennes à Chibok, dans le nord du Nigeria, par le groupe terroriste Boko Haram, faisait grand bruit…

Actualité

UNICEF : des enfants exploités par Boko Haram

Il y a deux ans l’enlèvement de 276 lycéennes à Chibok, dans le nord du Nigeria, par le groupe terroriste Boko Haram, faisait grand bruit et suscitait une mobilisation internationale. Deux jours avant la date anniversaire l’UNICEF publiait, mardi 12 avril, un rapport "Beyond Chibok" sur la situation des enfants exploités par Boko Haram.

1,3 million d’enfants déplacés

La lecture du rapport nous apprend que prés de 1,3 million d’enfants ont été déplacés suite aux violences perpétrées par le groupe terroriste et que des centaines d’entre eux ont disparu au Cameroun, au Tchad, au Niger et au Nigeria. Depuis le mois de mai 2013 ce sont 2,3 millions de personnes qui ont été déplacées.

L’UNICEF considère que cette crise touche en premier lieu les enfants. Violentés, tués, séparés de leur famille, certains sont exploités par Boko Haram, qui les recrute dans les groupes armés. Le document de l’organisation internationale rapporte que certains garçons sont contraints d’attaquer leur propre famille pour prouver leur allégeance au groupe, quand les filles sont abusées sexuellement. Les enfants sont même utilisés pour commettre des attentats-suicides. 

1 attentat-suicide sur 5 est commis par un enfant

C’est d’ailleurs l’information la plus forte du rapport : entre janvier 2014 et février 2016, près d’un cinquième a été commis par un enfant, avec une augmentation vertigineuse en 2015. Ainsi quatre enfants ont été utilisés dans des attaques kamikazes en 2014, un chiffre qui monte à 44 pour l’année suivante. Et 75% d’entre eux étaient des filles.

Opprobre à l’encontre des femmes enlevées et des enfants nés de viol

Le rapport aborde également la question de l’opprobre qui s’abat sur les femmes victimes d’enlèvements et de viols. On peut lire le témoignage de Khadija, 17 ans, qui a été kidnappée par des membres du groupe armé et qui a donné naissance à un enfant, lors de sa captivité. La jeune femme raconte les mauvais traitements dont elle a été victime, alors qu’elle était hébergée dans un camp de déplacés, après avoir réussi à s’enfuir. 


Journaliste