La population est largement inquiète et exagérément stupéfaite par les images qu’elle voit notamment sur les chaînes de télévision. …

1000 hectares dévastés par le feu en Tunisie

En Tunisie, 30% des incendies seraient d’origine criminelle

La population est largement inquiète et exagérément stupéfaite par les images qu’elle voit notamment sur les chaînes de télévision.

Sept gouvernorats (préfectures) du Nord de la Tunisie (Jendouba, Béja, Bizerte, Le Kef, Kairouan, Zaghouan et Siliana) connaissent en ce début du mois d’août 2017 des incendies de forêts.

1000 hectares sont menacés par le feu selon Directeur général des forêts au ministère Habib Abid, Directeur général des forêts au ministère de l’agriculture, Habib Abid, dans une déclaration faite à l’agence officielle, Tunis Afrique Presse.

Les fortes chaleurs que connaît  le pays –le thermomètre est monté jusqu’à 43 degrés dans certaines régions en sont pour l’essentiel responsables. Et la Tunisie ne semble pas faire l’exemption : certains pays du bassin méditerranéen comme en Algérie au Maroc ou encore le Portugal connaissent des incendies de forêts en cet été 2017.

1700 hectares en 2016

Selon les précisions du ministère de l’agriculture, la situation sera cependant moins grave que celle de 2016 : 1700 hectares ravagés. Mais la population est largement inquiète et exagérément stupéfaite par les images qu’elle voit notamment sur les chaînes de télévisions.

L’est-elle parce que certains ont tenté d’exploiter l’événement ? C’est croit-on être le cas de l’islamiste Salem Mekki, ancien ministre de la santé du gouvernement de la "Troïka", coalition conduite par le parti Enahdha qui a gouverné la Tunisien de 2011 à 2013.

Des photos postées sur un réseau  social montraient, le 1er août 2017, l’intéressé, député du reste du gouvernorat du Kef, manipulant le seau pou éteindre un feu.

L’opinion est-elle également stupéfaite parce qu’elle croit que les incendies ont été provoqués. Youssef Chahed, chef du gouvernement, a confirmé indirectement du reste, le 3  août 2017, que certaines personnes étaient impliquées dans les incendies de forêt. Mettant l’accent sur le fait que la justice allait les poursuivre.

Dans une interview à notre confrère, Radio Mosaïque Fm, Omar El Behi, secrétaire d’État chargé de la production agricole, a indiqué que 30% des incendies de forêts seraient peut-être d’origine criminelle.

 

Mohamed Gontara
Journaliste - Correspondant en Tunisie