Le procès des dits "Biens mal aquis" s'ouvre lundi 19 juin en France

La justice française poursuit le vice-président de la République de la Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue pour détournement de fonds publics. Une affaire d'immunité diplomatique remise en question par la France mais examinée par la Cour internationale de justice (organe internationale de l'ONU) qui rendra ses mesures conservatoires le 31 juillet. A cause de ce chassé-croisé juridique, un conflit de décision pourrait apparaitre prochainement entre la justice française et la Cour internationale de justice.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction