Les autorités zambiennes menacent d’arrêter toute personne qui sera surprise en flagrant délit d’importation, de vente ou d’utilisation des poupées sexuelles.

Phénomène de société, les poupées sexuelles dérangent les autorités zambiennes

Zambie : les poupées sexuelles interdites

Les autorités zambiennes menacent d’arrêter toute personne qui sera surprise en flagrant délit d’importation, de vente ou d’utilisation des poupées sexuelles.

La police zambienne est formelle. Quiconque osera utiliser ou vendre une poupée sexuelle sera sévèrement sanctionné conformément au code pénal zambien. "La possession de matériel obscène dans ce pays est une infraction. Lisez l’article 177 de l’article 177 (1) (b) et l’article 177 (1) de la Loi sur l’importation du code pénal qui criminalisent la participation à une telle entreprise", a expliqué hier, la porte-parole de la police, Esther Katongo.

Pays conservateur, la Zambie estime que ces poupées pervertissent les mœurs autant que l’homosexualité. Comme en témoignent des poursuites engagées récemment contre deux personnes ayant vanté leur homosexualité sur les réseaux sociaux.

Mais, les réactions des Zambiens sont loin d‘être unanimes. Les uns ont en effet évoqué le vide juridique en ce que la loi zambienne ne prévoit pas de dispositions relatives aux poupées sexuelles. D’autres Zambiens saluent la mesure comme une avancée dans la conservation des valeurs africaines.

De leur côté, les inventeurs affirment que les poupées sexuelles peuvent valablement remplacer les prostituées. Ce qui réduirait des phénomènes comme les viols, le proxénétisme ou le trafic sexuel. L’autre avantage évoqué est que les poupées sexuelles seraient une solution efficace au vide sexuel ressenti par des personnes vulnérables telles que les handicapés.

Des robots sexuels seraient déjà en vente dans certaines parties du monde. Le prix moyen d’un robot serait de 2 000 dollars. De grandes entreprises comme Abyss Creations placent la barre plus haut : environ 10 000 dollars selon les "fonctions ou applications" ajoutées.

D’après des experts, l’invention de robots de plus en plus réalistes ou humanoïdes devrait soulever des problèmes cruciaux auxquels l’humanité est tenue de réfléchir minutieusement.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction