Tedros Adhanom Ghebreyesus, rempile. Candidat unique, c’est sans surprise que l’Éthiopien a été réélu mardi à la tête de l’Organisation…

"Je suis fier d'être à l'OMS"

Tedros Adhanom Ghebreyesus réélu à la tête de l'OMS

Tedros Adhanom Ghebreyesus, rempile. Candidat unique, c’est sans surprise que l’Éthiopien a été réélu mardi à la tête de l’Organisation mondiale de la santé pour un nouveau mandat de 5 ans. Selon plusieurs sources, il a obtenu 155 voix contre 5. Il est le premier africain a dirigé cette organisation.

"Je suis fier d'être à l'OMS", a lancé le directeur général, remerciant les délégués "pour leur confiance".  L’Éthiopien, diplômé en immunologie et docteur en santé communautaire entame son nouveau mandat sur fond de la crise en Ukraine.

"Quand j'ai visité l'Ukraine, quand j'ai vu surtout les enfants, j'ai ressenti ce que j'ai ressenti. Vous ne le croirez peut-être pas, mais quand je vois les enfants, c'est l'image d'il y a plus de 50 ans qui m'est venue à l'esprit de manière si visible, si obsédante. L'odeur de la guerre, le son de la guerre, l'image de la guerre. Je ne peux même pas comprendre, c'est si visible, si clair et ça s'est passé il y a de nombreuses années. C'est ce que je ne veux pas qu'il arrive à qui que ce soit. Alors j'espère que la paix viendra.", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Son premier quinquennat à la tête de cette organisation onusienne a été marquée par la crise du coronavirus. Chantre de l’inclusion vaccinale, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a souvent critiqué les pays riches qui thésaurisaient les réserves de vaccins et dénonçait l’attitude des fabricants qui s’opposaient à la levée des brevets. 

Son premier mandat  n'a pas été sans accrocs comme l'attitude jugée trop conciliante envers la Chine en début du Covid-19 avant qu'un ton plus ferme ne lui vaille les réprimandes de Pékin.

Alors même que l’enquête sur l’origine du covid-19 n’a pas été une partie de plaisir pour son organisation. L’OMS dont l’image a aussi été mise à mal par des allégations d’abus sexuels visant son personnel affecté à la lutte contre Ebola en RDC.

Worku Gebre
Journaliste