Vive réaction de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), le patronat tunisien, à  la décision…

Taux d’intérêt directeur de la BCT

LE PATRONAT TUNISIEN EXPRIME SON MÉCONTENTEMENT

Vive réaction de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), le patronat tunisien, à  la décision prise par le Conseil de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), de relever de 25 points de base son taux d’intérêt directeur. 

L’UTICA a exprimé, dans un communiqué du 26 mai 2017 sa "grande stupéfaction" pour cette décision de nature à    "impacter les prémices de la croissance" et qui "comporte des risques réels pour la compétitivité des entreprises".

Le patronat tunisien a rappelé, à cette occasion, que le même Conseil avait en avril dernier décidé une autre augmentation du taux d’intérêt directeur qui n’est autre que le taux d'intérêt auquel empruntent les banques commerciales : 50 points.

De 4,25 en mars dernier, le taux d’intérêt directeur est passé à 4,75 en avril et à 5 en mai 2017.

Le taux d’inflation a atteint en avril dernier 5%

Une augmentation, a estimé l’organisation patronale tunisienne, qui s’ajoute à des "coups douloureux" comme la contribution exceptionnelle sur les entreprises (7,5%  sur les bénéfices) introduite dans la loi des finances de 2017, la hausse des salaires dans le privé, la dévaluation du dinar (l’euro est négocié à l’achat à près de 2,8 dinars) et le relèvement des taxes douanières et du taux de la TVA".

L’UTICA a ajouté que cette augmentation "ne va pas résoudre le problème de l’inflation"  (5%), motif de la décision de l’institut d’émission tunisien.

Après avoir été  infime au cours des années qui ont suivi la révolution (1,3% en moyenne), on s’attend à ce que le pays connaisse une croissance du PIB de 2,5% en 2017. Le taux d’inflation a atteint en avril dernier 5%.

Mohamed Gontara
Journaliste - Correspondant en Tunisie