Les forces du pouvoir en place en Syrie, soutenues par la Russie, ont progressé aujourd'hui face aux rebelles dans le sud du pays, reprenant le contrôle de plusieurs localités, ont annoncé une ONG et les médias étatiques. Le pouvoir de Bachar al-Assad avait lancé le 19 juin une offensive dans la province méridionale de Deraa, obligeant les rebelles à accepter près de trois semaines plus tard un accord dit de "réconciliation" parrainé par Moscou. Mohamad Izzat Khatab, le président de l'ONG La Syrie pour tous prône à travers l'application du plan Khatab, la paix, l'arrêt de la guerre et de toutes formes de violence. 

Syrie : l’ONG La Syrie pour tous appelle à la mise en place d'un plan Marshall pour la Syrie

"Je promets un effet levier sans équivalent"

L'homme d'affaires syrien s'est exprimé à Paris ce matin, à propos de la résolution de la crise syrienne. Sa proposition est claire : l'application du plan Khatab, sorte de plan Marshall pour la Syrie. Retour sur ce point presse en trois points. 

Ce qu'il propose 

Dans son allocution, régulièrement applaudie, le président de l'ONG La Syrie pour tous n'a cessé de dénoncer l'immobilisme mondial face à ce drame humanitaire. "Nous sommes désormais en état d'urgence dans tous les sens du terme", a-t-il asséné : "je propose la mise en place du plan Khatab avec dès à présent une donation de 50 millions d'euros pour permettre à tous les syriens un accès à un soutien médical, à l’eau potable et à des infrastructures d’hygiène". 

Mohamad Izzat Khatab propose une conférence nationale pour le dialogue et la réconciliation en Syrie sous l'égide de l'ONU. Il exige également la fin immédiate des bombardements, une période de transition de deux ans pour la mise en place d'élections libres et démocratiques en Syrie et enfin une reconstruction des villes et installations bombardées depuis 2011.

"Je peux fournir sur demande les grandes lignes du plan Khatab", a promis Mohamad Izzat Khatab

Ses conditions 

"Cette offre ne s'adresse pas aux personnes qui refusent une solution pacifique pour la Syrie" a-t-il prévenu. Et de conditionner ce plan à "l'arrêt des opérations terroristes, à l'arrêt des bombardements, à l'arrêt de la violence".

Au cours de son allocution, Mohamad Izzat Khatab a déploré ne pas avoir trouvé de "partenaires internationaux pour la mise en place du plan Khatab""Avec qui dialoguer quand tous les décideurs écoutent sans être réellement en capacité de faire bouger les lignes ?"

Une alternative possible ?

L'Union européenne a étudié la proposition de Mohamad Izzat Khatab et considère que dans le cadre d'une transition politique ultérieure, il pourrait être l'homme de la situation. Certains décideurs mondiaux semblent prêt à lui acorder leur soutien affirme t-il, sans vouloir donner de nom. "La valeur-ajoutée du plan Khatab, qui est un plan Marshall pour la Syrie est qu'il ne se limite pas à l'art de la palabre, mais à des moyens financiers dès à présent disponibles pour permettre la reconstruction immédiate de la Syrie et je promets un effet levier sans équivalent".

 

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction