Un porte-parole du Conseil militaire de transition a fait savoir dimanche 23 juin que la médiation éthiopienne allait devoir revoir sa copie après sa proposition d’un plan de transition.

Soudan

Soudan : la proposition éthiopienne de sortie de crise ne réjouit pas le régime militaire

Un porte-parole du Conseil militaire de transition a fait savoir dimanche 23 juin que la médiation éthiopienne allait devoir revoir sa copie après sa proposition d’un plan de transition.

Khartoum écarte sans la rejeter totalement la proposition éthiopienne. Acceptée la veille par l’opposition, elle prévoit un conseil de transition de quinze personnes, dominé par des civils et dirigé par une présidence tournante entre militaire et civils.

Dimanche, le porte-parole de l’armée, le lieutenant-général Shams-Eddin Kabashi a simplement indiqué que cette proposition éthiopienne ne correspondait pas à ce qui avait été discuté, sans donner plus de précisions. « Nous avons dit à notre président et vice-président que nous avions reçu la proposition éthiopienne et qu’elle est différente de ce avec quoi ils s’étaient mis d’accord avec la médiation et avec le Premier ministre éthiopien. Nous n’allons pas considérer cette proposition jusqu’à ce que nous obtenions des réponses claires sur pourquoi il y a des différences », a-t-il averti.

Le porte-parole du Conseil militaire de transition a assuré que le plan éthiopien était « différent » d'une autre initiative présentée par l'Union africaine et demandé à ce que les deux médiateurs reviennent avec un plan commun. Khartoum n’a pas complètement fermé la porte, mais semble vouloir traîner des pieds, commente un observateur.

Véronique Chabourine
Journaliste politique