Dans un garage perdu au milieu des ruelles rocheuses du quartier Kaporo-rails, dans la banlieue de Conakry, parmi une trentaine d'hommes, mademoiselle Solange Bamba exerce son métier de garagiste. Entre soudure, mécanique, menuiserie et tôlerie, c'est les mains pleines de cambouis que Solange force l'admiration de ses clients. 

Solange Bamba, l'électro-mécanicienne de Conakry

Portrait : ces femmes qui cassent les codes et font des métiers d'hommes

Dans un garage perdu au milieu des ruelles rocheuses du quartier Kaporo-rails, dans la banlieue de Conakry, parmi une trentaine d'hommes, mademoiselle Solange Bamba exerce son métier de garagiste. Entre soudure, mécanique, menuiserie et tôlerie, c'est les mains pleines de cambouis que Solange force l'admiration de ses clients. 

Solange Bamba

Née en 1993, à Lola dans le sud de la Guinée où elle a passé son enfance, une fois déscolarisée à partir du collège, Solange a débarqué à Conakry dans l'optique de se forger un avenir. Elle n'a surtout pas voulu faire de l'esthétisme ou de la couture. 

Ce sont des métiers que toutes les filles exercent. Alors moi j'ai voulu incarner la différence !

Pour encourager l'engagement et le dévouement de la jeune fille, Maitre Sagno, le chef du garage a fait l'exception de ne pas réclamer des frais d'inscription à Solange Bamba. Cela dit-il, pour inciter d'autres filles à embrasser des métiers dits" d'hommes".

Dans ce garage, Solange est une apprentie comme tous les autres. Et ça lui va bien. "Aucune discrimination. Tout le monde fait le même boulot" précise Maitre Sagno. Dans sa tenue d'électricienne tâchée d'huile de moteur, les cheveux enroulés dans un foulard, Solange se tient droite dans ses baskets "Chaque matin, je me soumets au consignes du patron et aux missions du jour. Parfois, il m'arrive de travailler sur cinq véhicules par jours. Le paiement des clients est remis au patron. C'est à lui de me donner le montant qu'il voudra" témoigne l'apprentie solange, déterminée à réaliser son rêve "Dans quelques temps, je souhaite ouvrir mon propre garage. Apprendre le métier à d'autres personnes et y gagner ma vie".

Issue d'une famille modeste et vivant loin de ses parents, une campagne de collecte de fonds a été organisée par un client du garage séduit par la manière de travailler de la jeune fille. Ce qui avait permi d'acheter des outils de travail pour elle. Un an après, elle en est fière et s'est perfectionnée. Solange nourrit l'ambition d'obtenir très rapidement son certificat d'apprentissage.

Asmaou Barry
Journaliste correspondante à Conakry