Les 24 députés provinciaux de la province du Kongo Central, ont destitué, ce mercredi 4 décembre le gouverneur Atou Matubuana à la tête de leur province. Ils lui reprochent son immoralité, son népotisme et la mégestion de la province.

Congo - Kinshasa

Sextape/Kongo Central : les députés provinciaux ont destitué Atou Matubuana

Les 24 députés provinciaux de la province du Kongo Central ont destitué, ce mercredi 4 décembre le gouverneur Atou Matubuana à la tête de leur province. Ils lui reprochent son immoralité, son népotisme et la mégestion de la province.

Tel est pris qui croyait prendre, ce vieux grincheux est aujourd'hui expérimenté par Atou et sa bande n'ont pas eu raison de la détermination de la majorité des élus provinciaux de la province du Kongo Central , avec à leur tête le Président Matusila. Ces derniers ont fini par défaire cette montagne de la honte derrière laquelle le gouverneur Atou se cachait, avec son vice sexuel Justin luemba.


" Le kongo central a montré sa grandeur , il a fait honneur à ses aïeux par le vote-sanction de ce soir ...la majorité de 24 députés est restée stable jusqu 'à obtenir la chute d'Atou Matubuana. Sa coterie maritale avec un géant du gouvernement central n'a pas réussi à contenir l'élan du peuple ne kongo.", a réagi un membre de la société civile Ne Kongo suite à la destitution du Gouverneur Matubuaba.  


"Depuis quand , un message  telex pouvait arrêter une plénière ? Ce membre du gouvernement se croyait tout permis au Kongo Central ; il avait refusé d'écouter le bureau de l'Assemblée provinciale depuis le procès verbal de la plénière.", a-t- il ajouté. 

Atou Mabuana, Justin Luemba et Mimi

La destitution du gouverneur Atou Matubuana fait dorénavant croire qu'il sera déféré devant la justice. Il a été cité comme commanditaire dans une affaire de sextape qui dans une vidéo virale l’on pouvait voir son vice-gouverneur et son assistante. Justin Luemba s’était mis à considérer Matubuana comme le commanditaire de ce « coup ». Ce gouverneur déchu aura également à justifier devant la justice toutes les ponctions faites sur le trésor provincial pour offrir des voitures type jeeps et de l'argent à ceux qui ont fait montre du déficit moral de leur chef à la tête de institutions congolaises.

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC