Au Sénégal, le guide religieux Cheikh Béthio Thioune a été condamné, ce lundi 6 mai au matin, à dix ans de travaux forcés pour « complicité de meurtre » et « non-dénonciation de meurtre ». En avril 2012, deux hommes, Bara Sow et Ababacar Diagne avaient été tués au domicile du guide religieux, membre de la confrérie mouride, par une vingtaine de ses disciples puis enterrés à 800 mètres de l’habitation.C’est par contumace que Cheikh Béthio Thioune a été condamné, ce lundi matin, à dix ans de travaux forcés. Âgé de 80 ans, il est actuellement soigné en France.

Sénégal

Sénégal : 10 ans de travaux forcés pour le guide religieux Cheikh Béthio Thioune

Au Sénégal, le guide religieux Cheikh Béthio Thioune a été condamné, ce lundi 6 mai au matin, à dix ans de travaux forcés pour « complicité de meurtre » et « non-dénonciation de meurtre ». En avril 2012, deux hommes, Bara Sow et Ababacar Diagne avaient été tués au domicile du guide religieux, membre de la confrérie mouride, par une vingtaine de ses disciples puis enterrés à 800 mètres de l’habitation.C’est par contumace que Cheikh Béthio Thioune a été condamné, ce lundi matin, à dix ans de travaux forcés. Âgé de 80 ans, il est actuellement soigné en France.

Sept ans de procédures

Ce verdict met fin à sept ans de procédures et de tensions. La chambre criminelle du tribunal de grande instance de Mbour a donc estimé que le guide religieux était lié et avait connaissance des meurtres à son domicile, et des inhumations illégales à 800 mètres de là, de Bara Sow et d’Ababacar Diagne par 19 de ses disciples qui étaient également jugés.

Lors du procès, les avocats de Cheikh Béthio Thioune ont longuement affirmé le contraire, indiquant que c’est la police qui l’avait informé après les crimes. Au contraire, la partie civile et le parquet estimaient que Cheikh Béthio Thioune avait donné des consignes à ses disciples, ses talibés. Deux d’entre eux ont d’ailleurs été condamnés ce lundi à cinq ans de prison ferme, dix autres à quinze ans de travaux forcés.

Mise sous séquestre des biens

Le juge de la chambre criminelle a donc en partie suivi les réquisitions du parquet en condamnant Cheikh Béthio Thioune à dix ans de travaux forcés ; il a également demandé la mise sous séquestre de l’ensemble de ses biens et alloué pour chaque famille des victimes, celle de Bara Sow et d’Ababacar Diagne, la somme de 100 millions de francs CFA.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction