Dans son point de presse organisé ce lundi, le Secrétaire général adjoint de l'ONU chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix a fait savoir le consentement des autorités congolaises à collaborer avec la MONUSCO pour sécuriser la population de Beni.

Congo - Kinshasa

Sécurité à Beni : l'ONU réaffirme son partenariat avec le gouvernement congolais

Dans son point de presse  organisé ce lundi, le Secrétaire général adjoint de l'ONU chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix a fait savoir le consentement des autorités congolaises à collaborer avec la MONUSCO pour sécuriser la population de Beni. 

Au regard des manifestations orchestrées par les habitants de la ville de Beni contre la MONUSCO, le secrétaire général de l'ONU a dépêché en RDC son émissaire. Il s'agit du 
Secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix. Ce dernier est venu en RDC pour s'enquérir de la situation sur terrain. 

C'est au cours d'un point de presse à Kinshasa, tenu  le 02 décembre qu'il a dévoilé certaines conclusions prisent après différents échanges avec les autorités congolaises. 

D'entrée de jeu, Jean-Pierre regrette amèrement de l'appréhension de la population de Beni. Il pense que la  consternation de la  population de Beni ne  devrait remettre en cause la présence des forces onusiennes en République démocratique du congo.

Selon Jean-Pierre Lacroix, le ministre de la Défense a rappelé le succès de ce partenariat. Il a évoqué le fait qu’il n’y a pas si longtemps des provinces étaient en guerre, citant le Katanga et le Kasaï.

« Il a indiqué que les 145 territoires de la RDC, 135 allaient mieux et ne connaissaient plus une situation de guerre. C’est un partenariat qui a été efficace et qui l’est encore aujourd’hui dans beaucoup d’endroit. Donc il n’y a pas de raisons pour lesquelles ce partenariat ne réussirait pas aussi dans l’Est, dans les Kivus et en Ituri », rapporte-t-il.

Jean-Pierre Lacroix souligne aussi la réaffirmation des autorités congolais, politiques et militaires, de l’importance du partenariat avec la MONUSCO.

« Nous avons eu dans nos entretiens avec les autorités de la RDC (premier ministre, membres du gouvernement, le gouverneur du Nord-Kivu et les FARDC), c’est la réaffirmation très claire de l’importance qu’ils attachaient au partenariat avec la MONUSCO. Et ce sont des messages qui sont dans la totale continuité de ce qu’avait dit le Président Félix Tshisekedi au Secrétaire général des Nations unies, lorsqu’il s’était rendu en RDC », affirme le numéro 2 de l’ONU.

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC